Café : L’habitat participatif

Dans le bel écrin de la MELC de Courdimanche (que quelques-uns ont eu bien du mal à trouver), nos bonnes nouvelles ont circulé de bouche à oreille ensoleillant l’atmosphère et faisant  oublier le déluge extérieur. Merci à tous d’avoir participé à cet échange !

Si vous souhaitez poursuivre la diffusion des bonnes nouvelles, n’hésitez pas à nous les faire connaitre, nous avons créé une page Facebook à cet effet :facebookwww.facebook.com/cafedesbonnesnouvelles95

 

Le 27 mai, comme chaque année, c’était la fête des voisins. L’occasion pour nous de lancer un petit sondage auquel vous pouvez jouer ou rejouer.

Avec vos voisins avez-vous déjà ……

  • partagé un apéritif ?
  • donné un œuf ou 1 kilo de farine pour terminer une recette ?
  • regardé un film ?
  • prêté un outil ?
  • été cherché ses enfants à la sortie de l’école ?
  • échangé des plantes ou des graines ?
  • donné un coup de main pour rentrer du bois ?
  • mutualisé une machine à laver ?
  • proposé une chambre d’amis pour ses amis ?
  • prêté votre voiture……

L’ensemble des participants ayant répondu au moins une fois positivement à ces propositions, nous en avons conclu que nous étions prêts à rentrer dans le vif de notre sujet !01.jepg_-600x300

Pour commencer nous vous proposons un bref aperçu de l’histoire de l’habitat participatif : https://www.youtube.com/watch?v=pX6VUGE85u0

Ce document est extrait d’une présentation plus complète de l’habitat participatif intergénérationnel:

Que définit ce terme d’habitat participatif ?

Des mots s’envolent que nous pourrions collecter ainsi :

L’habitat participatif place les hommes au commencement de l’architecture et non à la fin.

habitat-groupé

  • il est composé d’espaces privés (habitations ou appartements autonomes) ainsi que d’espaces communs (jardins ou salles communes, atelier, buanderie, chambre d’amis….),
  • il prône l’épanouissement de la vie sociale sans affecter l’intimité de chaque individu,
  • il nécessite la volonté de vivre de manière collective,
  • il suppose que les habitants soient les gestionnaires et les acteurs et de leur mode de vie,
  • il intègre une construction qui respecte la santé des habitants et la préservation de l’environnement et,
  • il encourage une mixité sociale et générationnelle.
  • Il se décline en habitat neuf ou réhabilitation, en autoconstruction ou en autopromotion
  • il fait appel à des cadres juridiques différents : de la coopérative, à l’association, la SCIA ou la copropriété
  • il réfléchit à des financements appropriés :coopérative, bailleur social, locatif….

 

Des propos également entendus dans ce court reportage :

http://www.france2.fr/emissions/tout-compte-fait/habitat-partage-bienvenue-dans-un-monde-appart_412214

95431880_oimaginer_avecd_autres

 

 

 

 

 

L’habitat participatif ou coopératif est le seul habitat qui soit en mesure de répondre aujourd’hui au défi et à l’urgence d’un véritable « développement durable » puisqu’il allie les dimensions sociales, économiques et environnementales en impliquant les habitants dans une gouvernance solidaire et responsable sur l’ensemble de ces plans.

Témoignages :

jouy

Un habitat fête ses 30 ans : à Jouy le Moutier, Marie Claude et Mireille se rappellent d’un projet d’autopromotion difficile à monter mais qui  a fondé  le groupe. Depuis une vie solidaire s’est écoulée, les enfants ont grandi dans un environnement particulièrement favorable. Le groupe est resté très stable.

Arrivée

– L’association Hal’âge promeut en France, dans une dynamique citoyenne, l’habitat participatif et solidaire comme un choix d’habitat viable pour les personnes vieillissantes. Elle veille à ce que l’habitat participatif et solidaire soit accessible à toutes et tous. Jeune association Hâl’âge  a organisé un voyage en Allemagne pour s’inspirer de ce qui se fait à l’étranger. Reportage à travers deux exemples sur le site :     http://halage.info/?page_id=257

 

 

Atonix, un projet en cours de création à Courdimanche est raconté par Ludmilla. Ce projet est né de la volonté d’un groupe d’habitants qui a rencontré l’accueil positif et efficace d’une mairie. Dix familles de tous âges et horizons travaillent depuis 2011 à la création de leur habitat, dans le respect de normes environnementales. Un bailleur social est intégré au projet pour permettre une meilleure accessibilité.

Vers le site : http://atonix.fr/

atonix

OLYMPUS DIGITAL CAMERA– La commune de Saint Cyr en Arthies, et le parc régional du Vexin, réfléchissent à l’accueil d’un habitat participatif dans un écoquartier en devenir.

 

 

20160528_185215Des ateliers de co-conception sont organisés qui abordent les sujets architecturaux, environnementaux, les problèmes de travail et de transport… Un lieu idyllique pour un projet participatif. Une visite s’impose : http://lechampfoulon.net/

(Patrick Gautier et une future habitante.)

 

– Un petit film pour imaginer l’habitat participatif, il faut retenir que chaque projet trouvera sa propre identité et fera l’histoire d’un groupe : https://www.youtube.com/watch?v=TFMPr5pNzAw

Comme l’ont rappelé Mireille et Marie Claude, il y a 30ans, les projets d’habitat groupé se réalisaient dans un vide juridique total sans garantie pour les intrépides constructeurs.

CAHP-IDF-largeDepuis quelques années les réseaux se structurent considérablement  comme le confirment Jean Baptiste Dupont de l’association CAHP qui intervient en Ile de France (http://www.habitat-participatif-idf.org/):

– La loi Allur institue un début de cadre juridique

– Les réseaux sociaux multiplient les liens, les informations

– Des mairies coopèrent plus volontiers.

– Des professionnels se forment et proposent des services dédiés.

– Des bailleurs sociaux rentrent dans les projets…..

Quelques sites à visiter pour s’informer :

La Coordin’action milite pour favoriser l’inscription de l’Habitat Participatif dans les politiques publiques du logement :image_bf_imageLogo_Habitat_Participatif_OK

http://www.habitatparticipatif.net/la-coordinaction/

Le collectif a rédigé un livre blanc de l’habitat collectif disponible à la lecture au bout de ce lien :http://www.habitatparticipatif.net/wp-content/uploads/2015/04/LivreBlanc-HabitatParticipatif.pdf

logo-relie-toitRelie toits propose des annonces, des annuaires, des outils …. issus d’un travail collaboratif de la communauté :

http://relie-toits.org

 

Des articles et des vidéos collectés sur le web :

http://www.scoop.it/t/habitat-groupe-participatif

 

La revue Kaizen a édité un n° hors-série spécial qui répertorie 100 oasis, comme 100 kaizen-numero-special-oasis-un-nouveau-mode-de-vie(1)-270x319portraits de lieux de vie partagée.

Au début de l’année le mouvement des Colibris a lancé une université en ligne sur la constitution d’une oasis. Un succès incontestable  qui prouve l’engouement du public pour ces projets ; 20 000 personnes se sont inscrites.

Guy et Michèle nous confirment la pertinence des sujets abordés et des documents fournis. Suite à cette formation le mouvement propose d’aider à l’éclosion de 100 nouveaux lieux. Des documents seront bientôt accessibles la « Fabrique des Colibris », une plateforme de soutien de projets qui permettra de mettre en relation des porteurs de projet avec la communauté des colibris, afin de partager leurs besoins en bénévolat, expertises, financement participatif, prêt ou don de matériel…

En attendant il est possible de retrouver des vidéos sur le net :

oasis

Exemples :

Le cadre juridique :

https://www.youtube.com/watch?v=eNIMXGnS0WM

https://www.youtube.com/watch?v=zr6wIa_2rPc

Le plan financier

https://www.youtube.com/watch?v=Dwlc6DzIfaI

La gestion des ressources

https://www.youtube.com/watch?v=SkFwETAHVMY

Le facteur humain

https://www.youtube.com/watch?v=CMmAXdvNSwg

https://www.youtube.com/watch?v=sqijRlt7FIg         etc….

 

Pour donner une dernière fois la parole aux habitats voici quelques bulles :

http://www.habitatparticipatif.net/wp-content/uploads/2015/12/Paroles-dhabitants-BD.pdf

bd

et un extrait de film : 1+1=3

http://www.dailymotion.com/video/x1b9qn5_habitat-participatif-1-1-3_news

1+1=3 Habitat participatif

finAlors « pourquoi pas vous » ?

C’est ce que demande Philippe qui souhaite monter un projet sur le département,

C’est ce que propose Marc pour du logement locatif partagé.

C’est l’invitation lancée par Patrick au « Champ Foulon »

Ils étaient présents et vous attendent….. (Nous avons autorisation de vous donner leur contact !)

Merci à tous pour votre participation et un remerciement particulier à Henri et à Dominique qui ont su extraire de leur long passé militant de l’habitat groupé les informations qui ont enrichi nos échanges.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Café : Faites pousser des fermes

Les bonnes nouvelles bourdonnaient fort  lorsqu’elles circulaient d’une oreille à l’autre. Espérons qu’elles auront contribué à éclairer ce Café.

bruit

Le quiz  qui a poursuivi nos échanges, a pu nous surprendre. Nous vous proposons  d’en retrouver les questions :

 1 –Selon vous, une botte de carottes aura parcouru, au mieux, combien de km avant d’arriver jusqu’à votre sauteuse ?

  • Entre 400 et 800 km
  • Entre 1400 et 1800 km
  • Entre 2400 et 2800 km (concerne des carottes non bio, en 2010)

 Une précision à rappeler :

– le circuit court concerne généralement le nombre d’intermédiaires sans considération kilométrique

la production locale lutte contre l’augmentation du kilomètre alimentaire.

Le kilomètre alimentaire représente la distance que parcourent les aliments depuis leur lieu d’origine, leurs étapes de transformation, d’emballage,  jusqu’à leur achat par le consommateur.

Dans les pays industrialisés, la distance parcourue par les aliments pour arriver jusqu’au consommateur s’allonge. Le commerce agro-alimentaire international se développe plus rapidement que la population ou la production alimentaire. Entre 1968 et 1998, la production alimentaire mondiale a augmenté de 84%, et la population de 91%, alors que le commerce agro-alimentaire a connu une croissance de 184% .

km alimentaire

2 – Une superficie d’un hectare représente :

  • 1 000 m2
  • 10 000 m2 soit 100 mètres par 100 mètres1 hectare
  • 100 000 m2

 

3- Quel pourcentage de terre agricole est consacré à la nourriture du bétail en France?

  • 50 %
  • 60 %
  • 80 %

Et cependant cela ne suffit pas. Nous importons l’équivalent de 30 millions d’hectares de l’étranger. En France la consommation de viande a été multipliée par 5 en 50 ans.

http://la-transition.fr/Idee/Fiche/item/pour_un_nouveau_partage_des_terres_agricoles-25

http://blog.mondediplo.net/2012-06-21-Quand-l-industrie-de-la-viande-devore-la-planete

terres_agricoles-2-e65f7-13ce9

 

 

4 –Combien de fermes disparaissent en France chaque semaine ?

  • 15nombre ferme
  • 40
  • 200

En moyenne, 200 chaque semaine depuis 1955 !

Plus de 2 000 000 de fermes en 1950 contre 500 000 aujourd’hui.

http://www.ecoloinfo.com/2011/03/10/dites-stop-a-la-disparition-des-fermes-traditionnelles-francaises/

5 – Quelle est le pourcentage d’augmentation du prix du foncier ces dix dernières années ?

  • + 30 %
  • + 40 %
  • + 50 %

D’où une grande difficulté pour les nouveaux producteurs d’acquérir du foncier.

De plus les meilleures terres sont souvent proches des villes et soumises à une très forte pression foncière.

http://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/les-safer-se-dressent-en-rempart-contre-la-financiarisation-de-l-agriculture-205-106115.html

6 – Combien de temps faut-il pour que la nature recrée 1 cm de sol vivant ?

  • 10 ans
  • 50 ans
  • 100 ans

Les terres arables représentent 20% émergées. Le sol de la planète est une ressource limitée.

Un petit court métrage à découvrir :

https://www.youtube.com/watch?v=lq8QyuTXyDA

sol

http://reporterre.net/Sous-nos-pieds-le-sol-richesse

7 – Combien d’années sont nécessaires pour qu’une terre exploitée en « non bio » puisse être  reconnue « bio » ?

  • 3 ansmutation ferme ecologique
  • 4 ans
  • 5 ans 

C’est une période délicate financièrement pour les producteurs ; d’autant plus que les surfaces seront importantes. Il y a eu 2200 conversions cette année.

 

http://www.agencebio.org/la-bio-en-france

 

8- Quelle est la part de production bio produite en France ?infographie_lagriculture_biologique_en_france_2

  • 5 %
  • 15 %
  • 25 %

Cette part n’est que de 1,7% en Ile de France. L’objectif national est de 8% en 2017 !

 

9 – Récemment, le Sénat a refusé le projet de loi visant à imposer 20 % d’aliments bio dans les cantines scolaires. Pour quel motif ?

  • Impact financier trop important pour les communes et les familles
  • Pas assez de surfaces bio exploitées pour répondre à la demande
  • Pas d’intérêt scientifiquement reconnu pour la santé 

 http://www.liberation.fr/futurs/2016/03/09/20-de-bio-dans-les-cantines-le-senat-cuisine-la-loi_1438498

 75% des parents souhaitent que des produits bio soient proposés dans les écoles.

Est-ce le meilleur moyen pour parvenir à un objectif de 8% de la production ?

10 – Quel est le pourcentage de français consommant occasionnellement des produits bios ?

  • 90%
  • 75%62% de bio
  • 40%

Et 62 % en consomment régulièrement. Ce pourcentage est en augmentation régulière.

http://www.lsa-conso.fr/les-francais-raffolent-du-bio-et-ce-n-est-pas-fini,202321

Et ce quiz aura permis aux participants de gagner de beaux légumes bio. Pourquoi ne pas les partager autour d’une bonne soupe, c’est ce que va spontanément proposer l’association l’échologic par la voix de Valérie. (Mais trop tard pour ceux qui n’étaient pas présents !)

http://lechologic.org/ (association à découvrir).

Conclusion :

Ce jeu nous permet de prendre conscience des enjeux de l’alimentation dans l’avenir : comment maintenir un tissu agricole de proximité sur des terres convoitées et de plus en plus chères ? Comment favoriser la production d’une agriculture biologique ? Comment favoriser l’installation de jeunes agriculteurs ? Comment sauvegarder un bien séculaire qui appartient à l’humanité et protège notre avenir ?…..

Tout un ensemble de questions à laquelle nous souhaitions pouvoir répondre. C’est pourquoi nous avons invité ce jour l’association Terre de liens pour nous présenter sa démarche.

LE MOUVEMENT TERRE DE LIENSannonce TdL

 http://www.terredeliens.org

 

 

La présentation du mouvement est assurée par Carine Goudic Lamy, responsable d’une antenne du Val d’Oise.P1040003

* Composition du mouvement :

  • – Une association nationale, appelée Terre de Liens national et 19 associations territoriales,  couvrant toutes les régions fran­çaises métropolitaines, dont Terre de Liens Île-de-France.
  • Une société d’investissement solidaire, appelée Foncière Terre de Liens
  • Naissance en 2006
  • Société en Commandite par Actions à capital variable
  • Entreprise de l’économie sociale et solidaire
  • Une action = 103€ avec déduction fiscale de 9%

https://www.youtube.com/watch?v=eoIfBgwPl9M

  • Une Fondation reconnue d’utilité publique, appelée Fondation Terre de Liens
  • Naissance en 2009 par un fond de dotation
  • Reconnue d’utilité publique en 2013
  • Peut recevoir des dons, des donations et des legs

* Objectifs du mouvement :

  • Accès à la terre, local, éthique, solidaire, écologique
  • Faire évoluer la question du foncier, la question de la propriété foncière, le statut de la terre, sensibiliser au bien commun qu’est la terre
  • Expérimenter et innover sur l’acquisition collective de foncier agricole
  • Foncière et Fondation : des outils au service du projet du mouvement Terre de Liens.

* Fonctionnement du mouvement :

 

tdl fonctionnement

* les fermes Terre de liensfermes TDL

  • 108 fermes, représentant 2 485 ha de terres préservées acquises par TDL
  • 147 fermiers locataires / 265 actifs sur les fermes
  • 1239 porteurs de projet accueillis, 378 accompagnés en 2014
  • Des fermes diversifiées : 53 font du maraîchage, 27 du fromage, 24 des bovins, 20 des grandes cultures, 14 des ovins, 17 sont paysans boulangers, 15 des porcins, 41 de la transformation, 10 de l’accueil ou du tourisme…
  • Des modes de commercialisation tournés vers les circuits courts : 60 font de la vente à la ferme, 55 vendent sur les marchés, 43 en AMAP, 24 en magasin spécialisé, 24 à des grossistes, 16 à des magasins de producteurs, 9 en GMS…

 

En Ile de France : 4 fermes ont été installées. Une nouvelle exploitation est en cours de financement : la cressonnière de St Eloi . http://www.dailymotion.com/video/x3cjpiv

Gatien-avec-sa-botte

Vous êtes évidemment invités à participer à ce projet au travers des différentes initiatives proposées par Terre de Liens

http://www.terredeliens-iledefrance.org/franciliens-novembre-decembre-2015-du-cote-des-fermes-gatien-barberon-nouveau-paysan-a-terre-de-liens/

* Chiffres du mouvement :

A la Foncière, depuis 2006, près de 43 millions € d’épargne collectée auprès des actionnaires.

En Île-de-France :

Pour la première ferme acquise à Toussacq : 307 940 € collectés

Pour la seconde ferme acquise à Lumigny : 56 875 € collectés

Pour la troisième ferme en cours d’acquisition à Milly : 306 241 € collectés

En Île-de-France, on compte plus de 1500 souscripteurs et 9 803 131 € de capital qui ont été collectés depuis la création de la Foncière.

Une action aujourd’hui coûte 103 €.

 

A la Fondation, depuis 2009, 1,9 millions € de dons collectés qui constituent son capital.

En Île-de-France, on compte 900 donateurs et 736 915 € de dons collectés depuis la création de la Fondation.

 

Pour les associations territoriales :

Elles fonctionnent grâce aux subventions et aux adhésions des citoyens. Une adhésion pour les personnes physiques coûte 20 € et 50 € pour les personnes morales, par an.

bénévoles tdl

 

Petits films pour découvrir l’engagement des adhérents :

http://www.teledraille.org/portail/index.php?terre-de-liens

https://www.youtube.com/watch?v=fzb3KTEC9ek

* Une aide à l’installation :

Terre de Liens proposent également une formation pour les porteurs de projet, formation professionnelle, juridique, économique. Une aide qui va permettre de construire des projets viables qui pourront être sélectionnés par les instances décisionnaires, telle la  SAFER.

Actuellement 200 personnes sont formées en Ile de France.

Beaucoup devraient rester sur le territoire même si l’accès aux terres est difficile car les débouchés économiques, notamment par le biais des Amap présentent un fort potentiel.

Cette formation se fait en partenariat avec « les champs du possible » .

champs du possible

 

 

Issue du réseau des Amap d’Ile de France, Les Champs des Possibles est une coopérative d’activités agricoles et rurales qui réunit des paysans, des artisans, des porteurs de projet, des consommateurs, des collectivités et diverses autres catégories d’associés autour d’un projet de coopération économique et sociale.

http://www.leschampsdespossibles.fr/.

* Témoignage

Pour aller plus loin dans un esprit local, Sylvette Amestoy, élue de la ville de Courdimanche, est venue nous parler de la volonté de cette municipalité de sauvegarder des espaces agricoles, en les préservant de toute construction, en proposant du maraichage de proximité. Dans cet esprit, un projet de mise à disposition de terre, sous la tutelle de Terre de Liens, est envisagé, mais les négociations au sein de la communauté d’agglomération de Cergy Pontoise sont longues.

Une subvention a été votée par la communauté d’agglo pour étudier la faisabilité de ce projet.

Terre de Lien Ile de France était invité sur la radio RGB de Cergy dans l’émission du mois de mars de l’association « Quelle terre demain ? »

http://www.radiorgb.net/les_podcasts?type_podcast=Magazines

Nous avons clos notre rencontre par quelques échanges divers :

  • La tenue d’une journée Alternatiba le 4 juin prochain à Argenteuil. Un appel aux bonnes volontés est lancé par les Colibris d’Argenteuil à l’origine de cette initiative :

Pour découvrir le projet:
http://alternatiba-argenteuil.org/
Pour soutenir le projet :
http://alternatiba-argenteuil.org/alternatibargenteuil-faire-un-don/
Pour proposer de l’aide comme volontaire:
http://alternatiba-argenteuil.org/alternatibargenteuil-appel-a-volontaires/

Equipe

  • Le débat public sur Europacity s’est ouvert à Gonesse.

Pour aller sur le site taper

https://europacity.debatpublic.fr/questions-reponses

Vous pouvez aussi aller chercher des informations sur le site du collectif

http://nonaeuropacity.com/ et signer la pétition.

Vous y trouverez aussi toutes les dates et lieux des réunions

L’émission CO 2sur France Inter le 26 mars abordait ce sujet :

http://www.franceinter.fr/emission-co2-mon-amour-projet-europacity-pour-ou-contre

 

Prochain Café de Bonnes Nouvelles : l’habitat participatif, une troisième voie.

 

Rencontre au jardin

ban-header

 

Propriétaire                                      Jardinier

Vous rêvez d’un potager                                  Vous voulez cultiver
Seulement vous n’avez                                    vos propres légumes
ni le temps                                                             mais vous n’avez
ni la main verte                                                    pas de jardin

                                    Rencontrez-vous

Prêt de jardin pour création de potager

Vous rêvez d’avoir un potager, seulement vous n’avez ni le temps, ni l’énergie pour vous en occuper ? Alors pourquoi ne pas prêter un coin de votre jardin à une personne qui saura l’exploiter et vous fera profiter des fruits de son travail ?

L’objectif de ce site est de mettre en relation des personnes qui possèdent un coin de jardin avec des jardiniers. Ce réseau est entièrement gratuit. Il suffit juste de s’inscrire pour déposer une offre ou consulter les propositions dans votre région.

 

Belles rencontres à vous

 

Quand la BD raconte

Les seigneurs de la terre:

9782344007631-LScandalisé par les ravages de l’agriculture productiviste et désireux de retrouver ses racines, un jeune avocat brillant décide de changer de vie et de devenir paysan. La transition ne sera pas de tout repos, mais, au bout du chemin, la plus belle des récompenses attend Florian : la reconnexion à la nature. Un bel exemple de courage pour rendre le monde plus bio.

Dépollution numérique

SUCCÈS : du balai les vieux emails ! #depollutionnumerique

Saviez-vous que supprimer 30 e-mails stockés sur votre boîte mail permet d’économiser la consommation d’une ampoule pendant 1 journée ? Alors en janvier, on vous invitait à mettre votre vie digitale au vert et à effacer vos vieux e-mails. Le premier objectif de 1000 personnes a déjà été atteint en moins de 36h ! Pour fêter ce premier palier, 1000 arbres seront plantés au Sénégal ! Le deuxième palier de 5000 personnes a été dépassé avec, avec un total de 5296 participants. Bravo à tous ! 6,8 millions d’e-mails ont été supprimés au total, soit l’équivalent de 225 000 jours de lumière d’ampoules.

Protection des semences

Depuis les débuts de l’aire industrielle, la biodiversité présente dans les champs et les assiettes s’est appauvrie à très grande vitesse, entraînant une diminution des qualités nutritionnelles et du goût des produits, mais aussi la disparition d’un patrimoine commun.

L’association Kokopelli œuvre à la sauvegarde de variétés anciennes issues de pratiques collaboratives. La vigilance s’impose.

Young plant in the morning light on nature backgroundhttp://www.atabula.com/semences-kokopelli/

Permaculture urbaine : l’incroyable jardin de Joseph Chauffrey

Qui a dit que l’agriculture en ville était une utopie ? Avec une parcelle de seulement 150 m2, Joseph Chauffrey est devenu autonome en légume et a laissé se développer une biodiversité abondante.Joseph-Chauffrey-Permaculture-Kaizen-1-600x350

Dans cette vidéo, Joseph présente quelques grands principes de la permaculture et explique ses convictions : « Des alternatives sont possibles pour produire autrement ; pour produire beaucoup mais localement, durablement, et en visant une amélioration globale du milieu. »

 

http://www.kaizen-magazine.com/permaculture-urbaine-l-incroyable-jardin-de-joseph-chauffrey/

trois exemples citoyens de production d’énergie

    Des projets de développement des énergies durables financés par les particuliers essaiment en France. Comme ceux soutenus par l’association Energie partagée.

img-couvLa loi de transition énergétique d’août 2015 devrait favoriser ces expériences, notamment grâce à la possibilité pour les collectivités de participer au capital des sociétés de production d’énergies renouvelables.

http://www.liberation.fr/futurs/2016/01/31/cueillette-solaire-sur-des-toits-du-puy-de-dome_1430197

Vous avez dit « agro-écologie »? les soigneurs de terre

La terre pourra nourrir tous les humains si… on nourrit la terre.

Un documentaire à retrouver  et la satisfaction de constater que ces idées diffusent. Continuons à faire notre part.

http://mobile.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/13h15/13h15-du-dimanche-31-janvier-2016_1283737.html#xtref=http://m.facebook.com/

agro-ecologie

Soixante-dix ans d’agriculture industrielle intensive ont épuisé les sols français. Les rendements baissent et les bonnes terres réduisent comme peau de chagrin. Produits chimiques à gogo et labours agressifs les font disparaître hectare après hectare. Et si la France, vieux pays agricole, se couvrait de champs devenus infertiles dans le prochain quart de siècle ?

La valeur nutritionnelle des fruits, légumes et céréales diminue au fil des traitements à répétition qui leur sont infligés au nom de la productivité et de la rentabilité. Et si la culture paysanne et les pouvoirs publics, contre l’avis de puissants lobbies, changeaient en profondeur pour mettre un terme à ce désastre agricole, sanitaire et environnemental ? Certains pionniers sont déjà au travail pour inverser la tendance.

COP 21: une retombée positive, la ferme des alternatives

En Seine St Denis, “La ferme des alternatives” a pour objectifs de  rassembler des initiatives sur des thématiques telles que l’agriculture et l’alimentation, l’eau, la consommation responsable, l’énergie et l’éco-construction…Sans oublier les déchets et le recyclage, l’économie soutenable, l’éducation à l’environnement et la santé.

plan d'amenagement au 12-2015Un bel exemple de permaculture!

 

 

 

https://sites.google.com/a/r2k.coop/la-ferme-des-alternatives/home

Boule d’énergie

Des citoyens se regroupent pour monter un projet de production d’énergie solaire. Ils tentent de construire un modèle reproductible: transmettre et partager.boule d'énergie

 

Documentaire sur la centrale villageoise des Haies située dans le parc du Pilat. La centrale occupe 500 m² de toitures équipées de panneaux solaires fournissant une production annuelle de 86 MWh. D’autres projets de centrales villageoises de ce type sont prévus en France (Lubéron et Queyras).

http://www.sortirdunucleaire.org/Boule-d-energie-une-centrale-solaire-villageoise?origine_sujet=LI201601

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.