Archives pour la catégorie liens

Café : Faites pousser des fermes

Les bonnes nouvelles bourdonnaient fort  lorsqu’elles circulaient d’une oreille à l’autre. Espérons qu’elles auront contribué à éclairer ce Café.

bruit

Le quiz  qui a poursuivi nos échanges, a pu nous surprendre. Nous vous proposons  d’en retrouver les questions :

 1 –Selon vous, une botte de carottes aura parcouru, au mieux, combien de km avant d’arriver jusqu’à votre sauteuse ?

  • Entre 400 et 800 km
  • Entre 1400 et 1800 km
  • Entre 2400 et 2800 km (concerne des carottes non bio, en 2010)

 Une précision à rappeler :

– le circuit court concerne généralement le nombre d’intermédiaires sans considération kilométrique

la production locale lutte contre l’augmentation du kilomètre alimentaire.

Le kilomètre alimentaire représente la distance que parcourent les aliments depuis leur lieu d’origine, leurs étapes de transformation, d’emballage,  jusqu’à leur achat par le consommateur.

Dans les pays industrialisés, la distance parcourue par les aliments pour arriver jusqu’au consommateur s’allonge. Le commerce agro-alimentaire international se développe plus rapidement que la population ou la production alimentaire. Entre 1968 et 1998, la production alimentaire mondiale a augmenté de 84%, et la population de 91%, alors que le commerce agro-alimentaire a connu une croissance de 184% .

km alimentaire

2 – Une superficie d’un hectare représente :

  • 1 000 m2
  • 10 000 m2 soit 100 mètres par 100 mètres1 hectare
  • 100 000 m2

 

3- Quel pourcentage de terre agricole est consacré à la nourriture du bétail en France?

  • 50 %
  • 60 %
  • 80 %

Et cependant cela ne suffit pas. Nous importons l’équivalent de 30 millions d’hectares de l’étranger. En France la consommation de viande a été multipliée par 5 en 50 ans.

http://la-transition.fr/Idee/Fiche/item/pour_un_nouveau_partage_des_terres_agricoles-25

http://blog.mondediplo.net/2012-06-21-Quand-l-industrie-de-la-viande-devore-la-planete

terres_agricoles-2-e65f7-13ce9

 

 

4 –Combien de fermes disparaissent en France chaque semaine ?

  • 15nombre ferme
  • 40
  • 200

En moyenne, 200 chaque semaine depuis 1955 !

Plus de 2 000 000 de fermes en 1950 contre 500 000 aujourd’hui.

http://www.ecoloinfo.com/2011/03/10/dites-stop-a-la-disparition-des-fermes-traditionnelles-francaises/

5 – Quelle est le pourcentage d’augmentation du prix du foncier ces dix dernières années ?

  • + 30 %
  • + 40 %
  • + 50 %

D’où une grande difficulté pour les nouveaux producteurs d’acquérir du foncier.

De plus les meilleures terres sont souvent proches des villes et soumises à une très forte pression foncière.

http://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/les-safer-se-dressent-en-rempart-contre-la-financiarisation-de-l-agriculture-205-106115.html

6 – Combien de temps faut-il pour que la nature recrée 1 cm de sol vivant ?

  • 10 ans
  • 50 ans
  • 100 ans

Les terres arables représentent 20% émergées. Le sol de la planète est une ressource limitée.

Un petit court métrage à découvrir :

https://www.youtube.com/watch?v=lq8QyuTXyDA

sol

http://reporterre.net/Sous-nos-pieds-le-sol-richesse

7 – Combien d’années sont nécessaires pour qu’une terre exploitée en « non bio » puisse être  reconnue « bio » ?

  • 3 ansmutation ferme ecologique
  • 4 ans
  • 5 ans 

C’est une période délicate financièrement pour les producteurs ; d’autant plus que les surfaces seront importantes. Il y a eu 2200 conversions cette année.

 

http://www.agencebio.org/la-bio-en-france

 

8- Quelle est la part de production bio produite en France ?infographie_lagriculture_biologique_en_france_2

  • 5 %
  • 15 %
  • 25 %

Cette part n’est que de 1,7% en Ile de France. L’objectif national est de 8% en 2017 !

 

9 – Récemment, le Sénat a refusé le projet de loi visant à imposer 20 % d’aliments bio dans les cantines scolaires. Pour quel motif ?

  • Impact financier trop important pour les communes et les familles
  • Pas assez de surfaces bio exploitées pour répondre à la demande
  • Pas d’intérêt scientifiquement reconnu pour la santé 

 http://www.liberation.fr/futurs/2016/03/09/20-de-bio-dans-les-cantines-le-senat-cuisine-la-loi_1438498

 75% des parents souhaitent que des produits bio soient proposés dans les écoles.

Est-ce le meilleur moyen pour parvenir à un objectif de 8% de la production ?

10 – Quel est le pourcentage de français consommant occasionnellement des produits bios ?

  • 90%
  • 75%62% de bio
  • 40%

Et 62 % en consomment régulièrement. Ce pourcentage est en augmentation régulière.

http://www.lsa-conso.fr/les-francais-raffolent-du-bio-et-ce-n-est-pas-fini,202321

Et ce quiz aura permis aux participants de gagner de beaux légumes bio. Pourquoi ne pas les partager autour d’une bonne soupe, c’est ce que va spontanément proposer l’association l’échologic par la voix de Valérie. (Mais trop tard pour ceux qui n’étaient pas présents !)

http://lechologic.org/ (association à découvrir).

Conclusion :

Ce jeu nous permet de prendre conscience des enjeux de l’alimentation dans l’avenir : comment maintenir un tissu agricole de proximité sur des terres convoitées et de plus en plus chères ? Comment favoriser la production d’une agriculture biologique ? Comment favoriser l’installation de jeunes agriculteurs ? Comment sauvegarder un bien séculaire qui appartient à l’humanité et protège notre avenir ?…..

Tout un ensemble de questions à laquelle nous souhaitions pouvoir répondre. C’est pourquoi nous avons invité ce jour l’association Terre de liens pour nous présenter sa démarche.

LE MOUVEMENT TERRE DE LIENSannonce TdL

 http://www.terredeliens.org

 

 

La présentation du mouvement est assurée par Carine Goudic Lamy, responsable d’une antenne du Val d’Oise.P1040003

* Composition du mouvement :

  • – Une association nationale, appelée Terre de Liens national et 19 associations territoriales,  couvrant toutes les régions fran­çaises métropolitaines, dont Terre de Liens Île-de-France.
  • Une société d’investissement solidaire, appelée Foncière Terre de Liens
  • Naissance en 2006
  • Société en Commandite par Actions à capital variable
  • Entreprise de l’économie sociale et solidaire
  • Une action = 103€ avec déduction fiscale de 9%

https://www.youtube.com/watch?v=eoIfBgwPl9M

  • Une Fondation reconnue d’utilité publique, appelée Fondation Terre de Liens
  • Naissance en 2009 par un fond de dotation
  • Reconnue d’utilité publique en 2013
  • Peut recevoir des dons, des donations et des legs

* Objectifs du mouvement :

  • Accès à la terre, local, éthique, solidaire, écologique
  • Faire évoluer la question du foncier, la question de la propriété foncière, le statut de la terre, sensibiliser au bien commun qu’est la terre
  • Expérimenter et innover sur l’acquisition collective de foncier agricole
  • Foncière et Fondation : des outils au service du projet du mouvement Terre de Liens.

* Fonctionnement du mouvement :

 

tdl fonctionnement

* les fermes Terre de liensfermes TDL

  • 108 fermes, représentant 2 485 ha de terres préservées acquises par TDL
  • 147 fermiers locataires / 265 actifs sur les fermes
  • 1239 porteurs de projet accueillis, 378 accompagnés en 2014
  • Des fermes diversifiées : 53 font du maraîchage, 27 du fromage, 24 des bovins, 20 des grandes cultures, 14 des ovins, 17 sont paysans boulangers, 15 des porcins, 41 de la transformation, 10 de l’accueil ou du tourisme…
  • Des modes de commercialisation tournés vers les circuits courts : 60 font de la vente à la ferme, 55 vendent sur les marchés, 43 en AMAP, 24 en magasin spécialisé, 24 à des grossistes, 16 à des magasins de producteurs, 9 en GMS…

 

En Ile de France : 4 fermes ont été installées. Une nouvelle exploitation est en cours de financement : la cressonnière de St Eloi . http://www.dailymotion.com/video/x3cjpiv

Gatien-avec-sa-botte

Vous êtes évidemment invités à participer à ce projet au travers des différentes initiatives proposées par Terre de Liens

http://www.terredeliens-iledefrance.org/franciliens-novembre-decembre-2015-du-cote-des-fermes-gatien-barberon-nouveau-paysan-a-terre-de-liens/

* Chiffres du mouvement :

A la Foncière, depuis 2006, près de 43 millions € d’épargne collectée auprès des actionnaires.

En Île-de-France :

Pour la première ferme acquise à Toussacq : 307 940 € collectés

Pour la seconde ferme acquise à Lumigny : 56 875 € collectés

Pour la troisième ferme en cours d’acquisition à Milly : 306 241 € collectés

En Île-de-France, on compte plus de 1500 souscripteurs et 9 803 131 € de capital qui ont été collectés depuis la création de la Foncière.

Une action aujourd’hui coûte 103 €.

 

A la Fondation, depuis 2009, 1,9 millions € de dons collectés qui constituent son capital.

En Île-de-France, on compte 900 donateurs et 736 915 € de dons collectés depuis la création de la Fondation.

 

Pour les associations territoriales :

Elles fonctionnent grâce aux subventions et aux adhésions des citoyens. Une adhésion pour les personnes physiques coûte 20 € et 50 € pour les personnes morales, par an.

bénévoles tdl

 

Petits films pour découvrir l’engagement des adhérents :

http://www.teledraille.org/portail/index.php?terre-de-liens

https://www.youtube.com/watch?v=fzb3KTEC9ek

* Une aide à l’installation :

Terre de Liens proposent également une formation pour les porteurs de projet, formation professionnelle, juridique, économique. Une aide qui va permettre de construire des projets viables qui pourront être sélectionnés par les instances décisionnaires, telle la  SAFER.

Actuellement 200 personnes sont formées en Ile de France.

Beaucoup devraient rester sur le territoire même si l’accès aux terres est difficile car les débouchés économiques, notamment par le biais des Amap présentent un fort potentiel.

Cette formation se fait en partenariat avec « les champs du possible » .

champs du possible

 

 

Issue du réseau des Amap d’Ile de France, Les Champs des Possibles est une coopérative d’activités agricoles et rurales qui réunit des paysans, des artisans, des porteurs de projet, des consommateurs, des collectivités et diverses autres catégories d’associés autour d’un projet de coopération économique et sociale.

http://www.leschampsdespossibles.fr/.

* Témoignage

Pour aller plus loin dans un esprit local, Sylvette Amestoy, élue de la ville de Courdimanche, est venue nous parler de la volonté de cette municipalité de sauvegarder des espaces agricoles, en les préservant de toute construction, en proposant du maraichage de proximité. Dans cet esprit, un projet de mise à disposition de terre, sous la tutelle de Terre de Liens, est envisagé, mais les négociations au sein de la communauté d’agglomération de Cergy Pontoise sont longues.

Une subvention a été votée par la communauté d’agglo pour étudier la faisabilité de ce projet.

Terre de Lien Ile de France était invité sur la radio RGB de Cergy dans l’émission du mois de mars de l’association « Quelle terre demain ? »

http://www.radiorgb.net/les_podcasts?type_podcast=Magazines

Nous avons clos notre rencontre par quelques échanges divers :

  • La tenue d’une journée Alternatiba le 4 juin prochain à Argenteuil. Un appel aux bonnes volontés est lancé par les Colibris d’Argenteuil à l’origine de cette initiative :

Pour découvrir le projet:
http://alternatiba-argenteuil.org/
Pour soutenir le projet :
http://alternatiba-argenteuil.org/alternatibargenteuil-faire-un-don/
Pour proposer de l’aide comme volontaire:
http://alternatiba-argenteuil.org/alternatibargenteuil-appel-a-volontaires/

Equipe

  • Le débat public sur Europacity s’est ouvert à Gonesse.

Pour aller sur le site taper

https://europacity.debatpublic.fr/questions-reponses

Vous pouvez aussi aller chercher des informations sur le site du collectif

http://nonaeuropacity.com/ et signer la pétition.

Vous y trouverez aussi toutes les dates et lieux des réunions

L’émission CO 2sur France Inter le 26 mars abordait ce sujet :

http://www.franceinter.fr/emission-co2-mon-amour-projet-europacity-pour-ou-contre

 

Prochain Café de Bonnes Nouvelles : l’habitat participatif, une troisième voie.

 

Rencontre au jardin

ban-header

 

Propriétaire                                      Jardinier

Vous rêvez d’un potager                                  Vous voulez cultiver
Seulement vous n’avez                                    vos propres légumes
ni le temps                                                             mais vous n’avez
ni la main verte                                                    pas de jardin

                                    Rencontrez-vous

Prêt de jardin pour création de potager

Vous rêvez d’avoir un potager, seulement vous n’avez ni le temps, ni l’énergie pour vous en occuper ? Alors pourquoi ne pas prêter un coin de votre jardin à une personne qui saura l’exploiter et vous fera profiter des fruits de son travail ?

L’objectif de ce site est de mettre en relation des personnes qui possèdent un coin de jardin avec des jardiniers. Ce réseau est entièrement gratuit. Il suffit juste de s’inscrire pour déposer une offre ou consulter les propositions dans votre région.

 

Belles rencontres à vous

 

Permaculture urbaine : l’incroyable jardin de Joseph Chauffrey

Qui a dit que l’agriculture en ville était une utopie ? Avec une parcelle de seulement 150 m2, Joseph Chauffrey est devenu autonome en légume et a laissé se développer une biodiversité abondante.Joseph-Chauffrey-Permaculture-Kaizen-1-600x350

Dans cette vidéo, Joseph présente quelques grands principes de la permaculture et explique ses convictions : « Des alternatives sont possibles pour produire autrement ; pour produire beaucoup mais localement, durablement, et en visant une amélioration globale du milieu. »

 

http://www.kaizen-magazine.com/permaculture-urbaine-l-incroyable-jardin-de-joseph-chauffrey/

trois exemples citoyens de production d’énergie

    Des projets de développement des énergies durables financés par les particuliers essaiment en France. Comme ceux soutenus par l’association Energie partagée.

img-couvLa loi de transition énergétique d’août 2015 devrait favoriser ces expériences, notamment grâce à la possibilité pour les collectivités de participer au capital des sociétés de production d’énergies renouvelables.

http://www.liberation.fr/futurs/2016/01/31/cueillette-solaire-sur-des-toits-du-puy-de-dome_1430197

Vous avez dit « agro-écologie »? les soigneurs de terre

La terre pourra nourrir tous les humains si… on nourrit la terre.

Un documentaire à retrouver  et la satisfaction de constater que ces idées diffusent. Continuons à faire notre part.

http://mobile.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/13h15/13h15-du-dimanche-31-janvier-2016_1283737.html#xtref=http://m.facebook.com/

agro-ecologie

Soixante-dix ans d’agriculture industrielle intensive ont épuisé les sols français. Les rendements baissent et les bonnes terres réduisent comme peau de chagrin. Produits chimiques à gogo et labours agressifs les font disparaître hectare après hectare. Et si la France, vieux pays agricole, se couvrait de champs devenus infertiles dans le prochain quart de siècle ?

La valeur nutritionnelle des fruits, légumes et céréales diminue au fil des traitements à répétition qui leur sont infligés au nom de la productivité et de la rentabilité. Et si la culture paysanne et les pouvoirs publics, contre l’avis de puissants lobbies, changeaient en profondeur pour mettre un terme à ce désastre agricole, sanitaire et environnemental ? Certains pionniers sont déjà au travail pour inverser la tendance.

Boule d’énergie

Des citoyens se regroupent pour monter un projet de production d’énergie solaire. Ils tentent de construire un modèle reproductible: transmettre et partager.boule d'énergie

 

Documentaire sur la centrale villageoise des Haies située dans le parc du Pilat. La centrale occupe 500 m² de toitures équipées de panneaux solaires fournissant une production annuelle de 86 MWh. D’autres projets de centrales villageoises de ce type sont prévus en France (Lubéron et Queyras).

http://www.sortirdunucleaire.org/Boule-d-energie-une-centrale-solaire-villageoise?origine_sujet=LI201601

 

L’ Echo-logic

A découvrir: une association de Maffliers (95) partenaire du café du mois de mai:

L’association « l’Echo-Logic' » et « la Ruche de Maffliers »

L’association l’logo echoEcho-Logic’ a été fondée en novembre 2013 par Virginie et Sylvain Cholet, Sophie Cholet et Christelle Mainguené pour concrétiser et partager leurs rêves et objectifs, à savoir :

– développer et promouvoir les pratiques écologiques locales,

– proposer un circuit court producteurs / artisans locaux et consom’acteurs

– créer du lien social et solidaire pour un mode de vie « en transition »,

– découvrir ensemble ou échanger des pratiques écologiques et responsables
au quotidien.

La création de cette association a permis la mise en place de la Ruche de
Maffliers, membre du réseau de « la Ruche qui dit oui » ( plus de 600 déjà
ouvertes en France) qui est un réseau d’approvisionnement alimentaire et
artisanal, basé sur la proximité et la connaissance des fournisseurs et la qualité
de leurs produits. La devise : « manger mieux, manger juste », la qualité c’est la
santé !

Ainsi depuis le mardi 28 janvier, un mardi sur deux, de 18h à 19h30, les abeilles
viennent chercher leurs produits frais et locaux à la Ruche située au Manoir dans
une salle mise à disposition par la mairie. Commandes et paiements se font sur
le site, en ligne, de manière sécurisée. Les abeilles sont libres, aucune obligation
d’achat régulier.

Les soirs de distribution la Ruche bourdonne d’une ambiance très sympathique
favorable aux échanges entre abeilles, producteurs et bénévoles aidant à la
distribution des produits. D’ailleurs les distrib’ se terminent toujours par un repas
partagé proposé à tous. Bientôt la 22ème distribution !

photo-4Par ailleurs, l’Association L’Echo-logic’ a depuis un an proposé de nombreuses
activités comme :
– la visite d’un site de fouille archéologique et un premier atelier récup’créatif en mars
-un atelier de bio-cosmétique permettant d’élaborer soi-même sa crème à
base d’un kit fourni en mai
– la projection du film de Pierre Rabhi « Au nom de la terre », suivie d’un débat en avril
– la visite des exploitations des producteurs de la Ruche en juin
-la participation à la brocante de Maffliers avec un stand proposant
plusieurs ateliers de bricolage: création de bac à fleur avec plantation pour
les enfants et création d’un « hôtel à insectes » à base de bois recyclé pour
les adultes (hôtel installé depuis dans le parc du Manoir) ainsi qu’un
atelier fabrication maison de dentifrice naturel.
– un « Repair-café » le samedi 22 novembre : dépannage d’objets de toutes
sortes .
– des ateliers de bricolage et récup’créatifs de Noël au profit du Téléthon, le
dimanche 7 décembre.

Et pour 2015, encore de nombreuses activités, conférence, Repair Café et
expérimentations… !

Pour en savoir plus sur nous et pourquoi pas adhérer, retrouvez-nous sur

lechologic@gmail.com

facebook.com/lechologic

echo logic plaquette-01.2015

Le citoyen premier producteur d’énergie

Ma propre énergie » : Le citoyen premier producteur d’énergie renouvelable ?

Le 29 mai dernier paraissait une web-BD « Ma propre énergie ». Son objectif : retracer l’historique de l’énergie et de la perception qu’en ont les Français. Elle souligne également les marges d’actions actuelles à disposition de la société civile dans la production d’énergie, notamment les projets citoyens[1]. Pourtant, le sujet de la réappropriation citoyenne des enjeux énergétiques reste largement méconnu du grand public. En France, la tradition centralisatrice n’y est pas pour rien, mais plus largement à l’échelle européenne, la société civile n’est intégrée dans la production d’énergie que d’une manière marginale, et les récentes  réformes politiques (par exemple le recours croissant à des  procédures d’appels d’offres) privilégient de nouveau les grands acteurs de la production centralisée au détriment des acteurs du territoire.

Sur la base de ce constat, le Conseil Économique et Social Européen (CESE) a mené en 2014 une étude qui interroge le« rôle de la société civile dans la mise en œuvre de la directive sur les énergies renouvelables »[2] : doit-elle être simple observatrice ? contributrice ? ou principale actrice ?

Les citoyens acteurs de la transition énergétique

Vous pourrez lire la suite de l’article en suivant ce lien:

http://www.energystream-solucom.fr/2015/06/ma-propre-energie-le-citoyen-premier-producteur-energie-renouvelable/

 

Paris : 3,2,1… Jardinez !

Quand les villes s’inspirent de ce que font les associations, cela commence par la capitale.

Un article trouvé dans le journal gratuit « metronews » le 26 juin 2015 et consultable en ligne : http://www.metronews.fr/paris/paris-3-2-1-jardinez/mofy!1xszTzm0amq1c/

EXCLUSIF – La mairie de Paris lance un permis de végétaliser destiné à tous les Parisiens désireux de verdir l’espace public. Présentée au prochain Conseil de Paris, l’initiative devrait être lancée début juillet.

Potager-en-keyhole-Jardin-partage-Le-Nid-du-12-(12e)-photo-Nadine-Charvi  Keyhole aménagé dans le jardin partagé rue Georges et Maï Politzer, dans le 12e arrondissement. Photo : Mairie de Paris – Nadine Charvier

Vous pensez avoir la main verte ? A compter de cet été, la mairie de Paris vous propose d’exercer vos talents de jardinier, non plus sur votre balcon mais dans la rue. C’est l’objectif du permis de végétaliser qui sera présenté la semaine prochaine au Conseil de Paris. Une fois votée, cette mesure doit offrir à tous les Parisiens qui en feront la démarche la possibilité d’embellir l’espace urbain en le végétalisant. Seules contraintes : entretenir ses plantations et respecter la charte de la Ville pour éviter de voir s’élever sur les trottoirs de la capitale des plantes exotiques inadaptées à l’écosystème local.

« Je souhaite que les Parisiens s’emparent de ce dispositif et se sentent libres de végétaliser la ville », explique, à metronews l’adjointe en charge des Espaces verts, Pénélope Komites, convaincue de l’intérêt de la population pour ce type d’initiative, à l’instar des projets de végétalisation plébiscités dans le cadre du budget participatif lancé en début d’année par la mairie. « C’est une très bonne idée », commente Claire de l’association du quartier Saint-Bernard, à l’origine du premier jardin partagé à Paris. « Il y a beaucoup à faire et c’est dans l’air du temps, poursuit-elle. Mais il faut que ce soit des groupes qui s’emparent de cette initiative en y associant les habitants du quartier ».

Un permis rapide à obtenir

Fleurs, potagers, arbres fruitiers les possibilités sont multiples, tout comme les supports dans lesquels ils seront plantés. Les jardiniers amateurs pourront ainsi tout aussi bien fleurir un pied d’arbre, végétaliser un mur, agrémenter des jardinières ou cultiver des keyholes – ces dispositifs en bois plus grands que des bacs à fleurs permettant de jardiner directement sur l’asphalte. Un mobilier urbain écologique que la mairie pourrait même fournir aux volontaires si le projet le permet, laisse entendre l’adjointe.

Concrètement, les jardiniers-citoyens devront présenter leur projet sur le guichet unique qui sera mis en ligne sur le site de la mairie de Paris ou faire les démarches auprès de leur mairie d’arrondissement. Une fois le permis accordé, sous un mois maximum et sous la forme d’une autorisation d’occupation du domaine public, les participants recevront un kit de plantation constitué de terre végétale et de graines. Ils pourront également suivre des cours de jardinage à la Maison du Jardinage (Parc de Bercy) et obtenir des conseils auprès des agents des Espaces verts, lors de rendez-vous organisés régulièrement. Alors à vos binettes.

 

enQUÊTE de SENS

presseUn film à consommer sans modération

« En quête de sens » est un projet documentaire qui est né d’un constat partagé par un nombre croissant de citoyens : notre société occidentale est malade, prisonnière d’une logique qui engendre plus de destructions, d’injustices et de frustrations que d’équilibre et de bien être. L’impératif de rentabilité économique à court terme prend aujourd’hui le pas sur l’intérêt général en dépit du bon sens. La logique prédatrice qui s’impose comme la norme, assombrit notre avenir commun.

Pour sortir de cette impasse ce n’est pas de plus de savoir, de plus de technologie, ou de croissance dont les hommes ont besoin, mais de plus de recul, de bon sens, en un mot : de plus de sagesse.

Sur le site du film toutes les informations pour organiser une diffusion près de chez vous…

http://enquetedesens-lefilm.com