Archives pour la catégorie articles

Sociocratie aux Grands Voisins

Conférence sur la Sociocratie aux Grands Voisins – Paris XIVème

Depuis longtemps nous  souhaitions découvrir ce site, installé dans les anciens locaux de l’hôpital Saint Vincent de Paul,  et nous n’avons pas été déçus.

Par ce timide après-midi d’hiver, le lieu est bien vivant et de multiples espaces d’accueil  invitent les promeneurs à se poser pour dialoguer, écouter de la musique, partager un verre, engager une partie de pétanque….

rencontre

Si le logo des Incroyables Comestibles n’est pas visible, leur esprit plane sur chaque rencontre végétale. Jardins partagés et permaculture sont omniprésents.jardin

Une partie du site, réservée au  camping, présente de drôles de constructions, et un confort très personnalisé.camping

En résumé, un lieu plein de créativité joyeuse qu’on aimerait avoir près de chez soi, à défaut d’y habiter.

Pour découvrir : http://lesgrandsvoisins.org/

Nous avions prévu une visite de la serre d’aquoponie. Une serre magnifique, réalisée par l’association « Yes We Camp ». https://yeswecamp.org/

serre

La culture hydroponique est associée à l’élevage des poissons : dans un système en principe-aquaponieboucle, l’eau souillée par les poissons est pompée vers les plantes qui se nourrissent  de leurs déchets et filtrent  l’eau qui retourne ensuite, purifiée, vers les poissons.

Dans le premier module les plantes poussent sans terre dans des billes d’argile. Un second module est en route qui teste un processus visant à  faire « flotter » les légumes sur l’eau dans des barquettes.

L’objectif est de produire des légumes pour le café restaurant et de récupérer des déchets de cuisine pour nourrir les poissons.

Le principe semble simple, cependant plusieurs tests sont encore à l’étude dans ce lieu.

Sur l’aquaponie : http://www.aquaponie.fr/

Merci à Ambre pour cette visite commentée.

Autre motivation à nous rendre aux Grands Voisins ce jour : une conférence sur la Sociocratie organisée par le mouvement des Colibris.

La présentation est menée par Yannis Camus, formateur http://www.alterego-cooperation.fr/.

L’exposé est synthétique et précis.  4-principes

La Sociocratie promeut l’intelligence collective au service du succès d’objectifs communs.

Elle repose sur 4 principes qui rendent leurs pleins pouvoirs aux citoyenslivre.

Un livre est conseillé qui détaille ce mode de gouvernance: « La démocratie se meurt, vive la sociocratie » de Gilles Charest, (mais il semble difficile de se le procurer).

Pour découvrir  le sujet :

http://www.sociocratie.net/index.php

L’ancien amphithéâtre était complet pour un cours d’une toute autre nature que ceux qui étaient dispensés dans cet ancien hôpital. (Vous nous voyez ?)

amphi-2

 

 

 

 

 

Une journée riche d’informations.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Café : Les Systèmes d’échanges

Pour ce nouveau Café, nous sommes accueillis à Ermont dans le local du Repair Café.rc

Ce matin comme chaque samedi, en ce lieu des bénévoles, bricoleurs en tout genre et au grand cœur ont accueilli des ordinateurs récalcitrants, des fermetures éclair défaillantes, des vélos grippés, des chaises bancales pour les soigner avec l’aide de leurs propriétaires. Un moyen de lutter contre le gaspillage, l’obsolescence, dans le partage et la bonne humeur.

Plusieurs Repair-Cafés fonctionnent dans notre département, quelques informations sur le site :

http://repaircafe95.fr/

Ou sur facebook https://www.facebook.com/repaircafevaldoise

 

lacherLâcher de bonnes nouvelles :

Elles s’envolent, se confrontent et discutent manifestement elles envahissent tout l’espace : les Incroyables Comestibles s’installent à Viarmes, à St Leu, L’association l’écho-logic fête ses 3 ans, une recyclerie- ferme urbaine est ouverte à Paris, une initiative de bourse d’échanges entre professionnels  est imaginée, une exposition se tient à Cergy sur les monnaies locales complémentaires, des luttes contre les grands projets inutiles trouvent un écho plus large, une bienveillance s’instaure entre des voisins, l’état reconnait sa responsabilité dans l’internement des Tziganes, un nouveau médicament contre la maladie d’Alzheimer va être testé, un restaurant pour abeilles est ouvert…… Voyons et prenons le temps de nous interroger, nous trouverons  des raisons de nous réjouir.

N’hésitez pas à nous communiquer régulièrement les initiatives positives que nous pourrons relayer sur notre page d’actualités : https://www.facebook.com/cafedesbonnesnouvelles95/

Tisser les liens :

Construire l’échange par le jeu, ce sera l’étape suivante de notre rencontre.

Nous sommes tous détenteurs de compétences et avons tous des besoins à satitoilesfaire. C’est ce que traduisent les cartes qui sont distribuées aux participants. Participons à cette large bourse d’échanges virtuelle et voyons ce qui en résulte : un réseau complexe d’échanges qui telle une toile nous relie tous.

Et en conclusion le sentiment que, potentiellement, nous aurions tous pu exprimer ces demandes et offrir bien des services !

Formidable, c’est justement l’objet des présentations qui vont suivre !

sel

Les systèmes d’échanges locaux :

Ils sont arrivés en France dès 1994 et sont aussi présents dans plusieurs pays, C’estfilm-belge d’ailleurs une expérience en Belgique que ce reportage relate. Un profil assez  complet de la démarche :

https://www.youtube.com/watch?v=2lzP9CiQz0s

 

dominique-dore

Témoignage complémentaire :

https://youtu.be/eP2EbN4nRtM

Dominique Doré, membre des SELs Ile-de-France, présente la particularité des SELs, leur philosophie et utilité. Interview réalisée à l’occasion de la Semaine internationale des monnaies sociales et communautaires qui s’est tenue à Lyon les 16-18 février 2011.

Dans notre département, coexistent plusieurs SELs.

anneAnne Perermontrot représente le SELd’Ermont et nous raconte la vie très pratique quotidienne du SEL à travers ses rencontres et ses échanges, sa gestion.

ermont-ligne

Le SEL d’Ermont va fêter ses 20 ans. Il compte environ 85 adhérents.Un catalogue répertorie toutes les offres, une permanence tous les premiers samedi du mois, des repas festifs permettent aux adhérents de se rencontrer et de renforcer les échanges.

Contact Anne Perrot 01 34 15 08 08 / selermont@free.fr /  site : http://selermont.free.fr

 

Christine  Cavro présente le SEL de Cergy (1 des 2 SELs présents sur la Communauté d’alogo_sel_de_cergy_variantegglo), dont le fonctionnement, les activités, les animations sont assez christinesimilaires  aux propositions précédentes.

http://seldecergypontoise.fr

Le SEL de Cergy utilise les outils informatiques de gestion mis en place par le Collectif des SELs. Un collectif créé en 2014 qui propose la mutualisation de services tels que l’assurance, le numérique, l’hébergement de sites, ainsi qu’un accompagnement aux créateurs de Sel, de manière collaborative grâce à un wiki. (Un bel outil si vous pensez exporter l’idée !)      https://collectifdessel.org/)

Le SEL de Cergy œuvre en étroite collaboration avec la commune et participe régulièrement aux animations diverses.

Plusieurs membres du SEL relient leur implication au mouvement des Villes en Transition.

monnaieLa monnaie utilisée dans les SELs s’apparente aux monnaies locales complémentaires. Pas de spéculation, il est possible de s’endetter (dans un plafond défini) sans intérêt, le lien suivant vous en apprendra plus :

https://www.financite.be/fr/reference/systeme-dechange-local-sel-une-monnaie-mais-differente

 

Enfant de l’esprit des SELs : la route des SELs.marie-claire

Marie Claire nous offre cette définition : La Route des SEL est une association qui a pour but de favoriser les rencontres entre adhérents des SELs en utilisant leurs possibilités d’hébergement, dans toute la France et même dans le monde entier. « C’est un pari de confiance, d’ouverture et de dialogue; c’est un état d’esprit. »

Chaque expérience vécue par les participants est unique à l’image des relations qui se créent et des 3150 personnes répertoriées dans la catalogue.

Pour participer, il faut évidemment être acteur d’un SEL. http://route-des-sel.org/fr

Que d’arguments pour rejoindre un SEL ou le faire découvrir à des amis à travers la France !

Un outil tout neuf compile 621 structures sur le territoire français.

Annuaire des SELs :             http://annuairedessel.org

annuaire

accorderieVenues du Canada, depuis quelques années un nouveau mouvement s’établit en France, les Accorderies. Un reportage – à l’accent inimitable- en résume l’esprit :

https://www.youtube.com/watch?v=B0ewrqOLF8g&feature=youtu.be

Pour comprendre la différence entre SEL et Accorderie, il faudra interroger l’initiateur du mouvement, Joël Lebossé : https://www.youtube.com/watch?v=MpoySNsyAzQ

Car cette simple présentation ne suffira pas :accorderie1

« Une Accorderie est un organisme visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale en développant, par l’échange de services et la coopération, les conditions d’une amélioration de la qualité de vie de tous ses membres. C’est une organisation économique marchande non monétaire où les services échangés ont une réelle valeur, soit celle du temps et des talents offerts et reçus par les AccordeurEs. Il y a création d’une « monnaie sociale » basée sur le temps. »

29 communes en France accueillent actuellement une Accorderie.

Un lien avec une présentation d’un partenariat en France.

https://www.youtube.com/watch?v=MWhyk-PNSYc

Le site : http://www.accorderie.fr/

SELs et accorderies sont des exemples. « Echanges de services ou de savoirs, entraide entre générations, nouveaux commerces : aujourd’hui, partout en France, de nouvelles solidarités voient le jour. Des hommes et des femmes ont décidé d’agir en bas de chez eux, dans leur ville ou dans leur quartier. A Chambéry, «L’Accorderie» propose de s’entraider en fonction des compétences de chacun. A Saint-Nazaire, Cédric a installé des potagers en libre-service. Jacques-Henri, Yann et Nicolas, étudiants en école de commerce, récupèrent des costumes pour les offrir à des demandeurs d’emploi. A Reims, une association propose à des jeunes de partager le logement d’une personne âgée. »

C’est le résumé du documentaire « Ensemble c’est mieux » :

https://www.youtube.com/watch?v=Nk2rri7kN0o

Après quelques semaines de vie commune, Rodin et Yolande dînent ensemble et partagent des moments de complicité.ic

 

sosPrès de chez nous, à Taverny, nous souhaitons vous présenter une association « SOS urgences mamans » créée par des femmes pour venir en aide, bénévolement, à des parents ayant un problème ponctuel de garde. Cette association recherche toujours des bénévoles pour assurer ce service de proximité et de solidarité.

Contact Taverny Annie 06 79 81 98 40

Et un complément d’informations sur le site du « journal de François » :

http://www.journaldefrancois.fr/-sos-urgences-mamans-l-association-de-taverny-recherche-des-benevoles.htm

 

mytrocL’arrivée du multimédia, bien postérieure à la création des SELs, en a grandement facilité le développement et  la gestion. Aujourd’hui le Web ouvre un site, qui à l’échelle nationale, propose de faciliter  les échanges de biens et de services contre des noisettes : Mytroc

https://www.youtube.com/watch?v=trEVojdZxbo

https://mytroc.fr/

La proximité, la socialisation, les rencontres sont très importantes dans le fonctionnement des systèmes d’échanges. Le Web réussira-t-il à s’inscrire dans cette démarche ?

 

Nous souhaitions terminer ce Café par un focus sur des sujets que nous avons évoqués précédemment.

* Nous avions traité de l’information et des sources de bonnes nouvelles. Dans ce cadre, nous avions nommé les « Carnets de Campagne » présentés par Philippe Bertrand, à 12h30, chaque jour de la semaine sur France Inter (FM 87.8). C’est avec plaisir que nous avons entendu l’annonce de notre Café sur les antennes de la radio. Merci

https://www.franceinter.fr/emissions/carnets-de-campagne/carnets-de-campagne-28-octobre-2016

cresson* Nous avions accueilli l’association « Terre de liens » qui travaille à la protection des terres agricoles et à l’installation de maraichage biologique. Une souscription était ouverte pour aider à l’achat d’une cressonnière dans l’Essonne. Pari gagné!

https://www.terredeliens.org/la-cressonniere-saint-eloi

29-oct-2016-6

 

* Nous avions rencontré le mouvement des Incroyables Comestibles. Aujourd’hui plusieurs bacs petits ou grands,  s’installent dans nos villes Herblay, Cormeilles, Saint Prix, Eaubonne, et Saint Leu….

 

* Nous avions imaginé des boites de gratuité fabriquées par des participants au Café, à boiteinstaller sur notre territoire. Premières naissances à Saint Leu et Jouy le Moutier, mais nous sommes sures que vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous envoyer des photos, (avec la ville).

gratuite

* Les nouveaux projets d’habitat participatif en Ile de France sont rares. C’est pourquoi nous sommes  ravies d’apprendre la naissance d’une initiative à Valmondois (95). Projet à suivre donc.

Et pour attraper quelques bonnes nouvelles, vous pouvez garder le lien: https://www.facebook.com/cafedesbonnesnouvelles95/

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rencontre au jardin

ban-header

 

Propriétaire                                      Jardinier

Vous rêvez d’un potager                                  Vous voulez cultiver
Seulement vous n’avez                                    vos propres légumes
ni le temps                                                             mais vous n’avez
ni la main verte                                                    pas de jardin

                                    Rencontrez-vous

Prêt de jardin pour création de potager

Vous rêvez d’avoir un potager, seulement vous n’avez ni le temps, ni l’énergie pour vous en occuper ? Alors pourquoi ne pas prêter un coin de votre jardin à une personne qui saura l’exploiter et vous fera profiter des fruits de son travail ?

L’objectif de ce site est de mettre en relation des personnes qui possèdent un coin de jardin avec des jardiniers. Ce réseau est entièrement gratuit. Il suffit juste de s’inscrire pour déposer une offre ou consulter les propositions dans votre région.

 

Belles rencontres à vous

 

Quand la BD raconte

Les seigneurs de la terre:

9782344007631-LScandalisé par les ravages de l’agriculture productiviste et désireux de retrouver ses racines, un jeune avocat brillant décide de changer de vie et de devenir paysan. La transition ne sera pas de tout repos, mais, au bout du chemin, la plus belle des récompenses attend Florian : la reconnexion à la nature. Un bel exemple de courage pour rendre le monde plus bio.

Dépollution numérique

SUCCÈS : du balai les vieux emails ! #depollutionnumerique

Saviez-vous que supprimer 30 e-mails stockés sur votre boîte mail permet d’économiser la consommation d’une ampoule pendant 1 journée ? Alors en janvier, on vous invitait à mettre votre vie digitale au vert et à effacer vos vieux e-mails. Le premier objectif de 1000 personnes a déjà été atteint en moins de 36h ! Pour fêter ce premier palier, 1000 arbres seront plantés au Sénégal ! Le deuxième palier de 5000 personnes a été dépassé avec, avec un total de 5296 participants. Bravo à tous ! 6,8 millions d’e-mails ont été supprimés au total, soit l’équivalent de 225 000 jours de lumière d’ampoules.

Protection des semences

Depuis les débuts de l’aire industrielle, la biodiversité présente dans les champs et les assiettes s’est appauvrie à très grande vitesse, entraînant une diminution des qualités nutritionnelles et du goût des produits, mais aussi la disparition d’un patrimoine commun.

L’association Kokopelli œuvre à la sauvegarde de variétés anciennes issues de pratiques collaboratives. La vigilance s’impose.

Young plant in the morning light on nature backgroundhttp://www.atabula.com/semences-kokopelli/

Permaculture urbaine : l’incroyable jardin de Joseph Chauffrey

Qui a dit que l’agriculture en ville était une utopie ? Avec une parcelle de seulement 150 m2, Joseph Chauffrey est devenu autonome en légume et a laissé se développer une biodiversité abondante.Joseph-Chauffrey-Permaculture-Kaizen-1-600x350

Dans cette vidéo, Joseph présente quelques grands principes de la permaculture et explique ses convictions : « Des alternatives sont possibles pour produire autrement ; pour produire beaucoup mais localement, durablement, et en visant une amélioration globale du milieu. »

 

http://www.kaizen-magazine.com/permaculture-urbaine-l-incroyable-jardin-de-joseph-chauffrey/

trois exemples citoyens de production d’énergie

    Des projets de développement des énergies durables financés par les particuliers essaiment en France. Comme ceux soutenus par l’association Energie partagée.

img-couvLa loi de transition énergétique d’août 2015 devrait favoriser ces expériences, notamment grâce à la possibilité pour les collectivités de participer au capital des sociétés de production d’énergies renouvelables.

http://www.liberation.fr/futurs/2016/01/31/cueillette-solaire-sur-des-toits-du-puy-de-dome_1430197

Vous avez dit « agro-écologie »? les soigneurs de terre

La terre pourra nourrir tous les humains si… on nourrit la terre.

Un documentaire à retrouver  et la satisfaction de constater que ces idées diffusent. Continuons à faire notre part.

http://mobile.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/13h15/13h15-du-dimanche-31-janvier-2016_1283737.html#xtref=http://m.facebook.com/

agro-ecologie

Soixante-dix ans d’agriculture industrielle intensive ont épuisé les sols français. Les rendements baissent et les bonnes terres réduisent comme peau de chagrin. Produits chimiques à gogo et labours agressifs les font disparaître hectare après hectare. Et si la France, vieux pays agricole, se couvrait de champs devenus infertiles dans le prochain quart de siècle ?

La valeur nutritionnelle des fruits, légumes et céréales diminue au fil des traitements à répétition qui leur sont infligés au nom de la productivité et de la rentabilité. Et si la culture paysanne et les pouvoirs publics, contre l’avis de puissants lobbies, changeaient en profondeur pour mettre un terme à ce désastre agricole, sanitaire et environnemental ? Certains pionniers sont déjà au travail pour inverser la tendance.

COP 21: une retombée positive, la ferme des alternatives

En Seine St Denis, “La ferme des alternatives” a pour objectifs de  rassembler des initiatives sur des thématiques telles que l’agriculture et l’alimentation, l’eau, la consommation responsable, l’énergie et l’éco-construction…Sans oublier les déchets et le recyclage, l’économie soutenable, l’éducation à l’environnement et la santé.

plan d'amenagement au 12-2015Un bel exemple de permaculture!

 

 

 

https://sites.google.com/a/r2k.coop/la-ferme-des-alternatives/home

100 lieux de vie à découvrir.

 

Aux quatre coins de la France, des femmes et des hommes construisent depuis des années des havres de paix : éco hameaux, écoquartiers, habitats groupés etc. Appelons-les Oasis. Ils sont, à leur échelle, la maquette d’une société plus éckaizen-numero-special-oasis-un-nouveau-mode-de-vieologique et plus humaine que  nous avons à construire.

http://www.colibris-laboutique.org/home/78-kaizen-numero-special-oasis-un-nouveau-mode-de-vie.html

Paris : 3,2,1… Jardinez !

Quand les villes s’inspirent de ce que font les associations, cela commence par la capitale.

Un article trouvé dans le journal gratuit « metronews » le 26 juin 2015 et consultable en ligne : http://www.metronews.fr/paris/paris-3-2-1-jardinez/mofy!1xszTzm0amq1c/

EXCLUSIF – La mairie de Paris lance un permis de végétaliser destiné à tous les Parisiens désireux de verdir l’espace public. Présentée au prochain Conseil de Paris, l’initiative devrait être lancée début juillet.

Potager-en-keyhole-Jardin-partage-Le-Nid-du-12-(12e)-photo-Nadine-Charvi  Keyhole aménagé dans le jardin partagé rue Georges et Maï Politzer, dans le 12e arrondissement. Photo : Mairie de Paris – Nadine Charvier

Vous pensez avoir la main verte ? A compter de cet été, la mairie de Paris vous propose d’exercer vos talents de jardinier, non plus sur votre balcon mais dans la rue. C’est l’objectif du permis de végétaliser qui sera présenté la semaine prochaine au Conseil de Paris. Une fois votée, cette mesure doit offrir à tous les Parisiens qui en feront la démarche la possibilité d’embellir l’espace urbain en le végétalisant. Seules contraintes : entretenir ses plantations et respecter la charte de la Ville pour éviter de voir s’élever sur les trottoirs de la capitale des plantes exotiques inadaptées à l’écosystème local.

« Je souhaite que les Parisiens s’emparent de ce dispositif et se sentent libres de végétaliser la ville », explique, à metronews l’adjointe en charge des Espaces verts, Pénélope Komites, convaincue de l’intérêt de la population pour ce type d’initiative, à l’instar des projets de végétalisation plébiscités dans le cadre du budget participatif lancé en début d’année par la mairie. « C’est une très bonne idée », commente Claire de l’association du quartier Saint-Bernard, à l’origine du premier jardin partagé à Paris. « Il y a beaucoup à faire et c’est dans l’air du temps, poursuit-elle. Mais il faut que ce soit des groupes qui s’emparent de cette initiative en y associant les habitants du quartier ».

Un permis rapide à obtenir

Fleurs, potagers, arbres fruitiers les possibilités sont multiples, tout comme les supports dans lesquels ils seront plantés. Les jardiniers amateurs pourront ainsi tout aussi bien fleurir un pied d’arbre, végétaliser un mur, agrémenter des jardinières ou cultiver des keyholes – ces dispositifs en bois plus grands que des bacs à fleurs permettant de jardiner directement sur l’asphalte. Un mobilier urbain écologique que la mairie pourrait même fournir aux volontaires si le projet le permet, laisse entendre l’adjointe.

Concrètement, les jardiniers-citoyens devront présenter leur projet sur le guichet unique qui sera mis en ligne sur le site de la mairie de Paris ou faire les démarches auprès de leur mairie d’arrondissement. Une fois le permis accordé, sous un mois maximum et sous la forme d’une autorisation d’occupation du domaine public, les participants recevront un kit de plantation constitué de terre végétale et de graines. Ils pourront également suivre des cours de jardinage à la Maison du Jardinage (Parc de Bercy) et obtenir des conseils auprès des agents des Espaces verts, lors de rendez-vous organisés régulièrement. Alors à vos binettes.