Archives mensuelles : avril 2014

le sol, une richesse.

Sans titre
Au programme de notre Café des Bonnes Nouvelles, nous vous avions promis un petit film sur le sol que nous n’avons pas eu le temps de vous passer. Voici un lien qui vous permettra en 5 petites minutes de comprendre l’histoire de cette composante vivante de notre planète et trop souvent négligée.

Bonne lecture.

Publicités

Café : Compostage au jardin

10 cm colibriCafé des Bonnes Nouvelles :

«Compostage au jardin», le 5 avril 2014

 

 

Cette manifestation du Café des Bonnes Nouvelles s’est associée à la bourse aux plantes de St Leu. La bourse, un temps d’échanges gratuits entre amoureux des jardins.a190_incredible_edible_todmorden_incroyables_comestibles_france_bourgogne_yonne_auxerre_nourriture_a_partager_w680

Cette année, un stand « Incroyables comestibles » était présent. Une démarche collaborative que nous ne manquerons pas d’inviter dans un  prochain café mais dont vous pouvez déjà faire connaissance à travers le site suivant : http://www.incredible-edible.info/?page_id=100.

 

Du partage des plantes à leur bienêtre, il n’y a qu’un pas : celui du compostage. Mais ce pas nous conduit sur une infinité de chemins. Pourquoi et comment composter ?

Premier interlocuteur, Didier Gabelin, maître composteur entame les échanges.TDL_David_Gabelin_4

La quantité de déchets produits ne cesse d’augmenter, si on ne parle que de déchets organiques, c’est 130 kg par personne et par an.

circuit recyclage

Pour tenter de les réduire on peut agir au quotidien :

 

– en se fiant plutôt à son bon sens qu’à la date limite de consommation,
– en refusant les sur-emballages, qu’on laisse en magasin
– en cuisinant à l’avance et en accommodant les restes…..,
–  en adoptant des poules,… mais là c’est un autre sujet !,
–  en recyclant.

 

 

Les « déchets » organiques ont été produits par la nature, refuser de les recycler c’est l’appauvrir, se priver d’amendement qu’on remplace par des intrants chimiques. Absurde.

Refuser le tri, c’est déléguer cette mission à de gros opérateurs qui par des méthodes inadaptées produisent du terreau augmenté de particules de plastiques, de métaux lourds… qu’ils tentent de revendre aux agriculteurs. Absurde.

compostageQue trier ? : toutes les matières organiques, les déchets de jardin, il faut un bon équilibre entre carbone et azote pour éviter mouches et odeurs. Si on manque de branches, il est possible de mettre des boites à œufs, du carton… coupés. Contrairement à des idées reçues, les agrumes sont bienvenus, mais surtout pas la cendre ! Et comme toujours point d’excès et un maximum de diversité…

Comment composter ? : dans l’idéal, il faut 2 tas à travailler l’un après l’autre, et comme pour toute bonne recette, ne pas oublier de mélanger.

Pour quoi faire ? : réduire les déchets certes mais aussi amender le sol, favoriser la microfaune et la microflore, réaliser un paillis, économiser des arrosages, rendre inutile l’utilisation d’engrais, cultiver sain, riche, et goûteux, reconquérir une part d’autonomie et de citoyenneté….

Pour plus d’informations, retrouvez les riches interventions de David Gabelin dans le journal de François : http://www.journaldefrancois.fr/legendes-urbaines-autour-du-compost….htm

joel et la roue

joel  Deuxième interlocuteur : Joël Boudou, composteur  passionné. Au-delà de toutes ces raisons environnementales, Joël envisage le compostage comme un temps d’échange et de convivialité. Enseignant en collège, il réalise des études avec ses élèves, installe des composteurs collectifs au pied des immeubles. Bricoleur dans l’âme, il imagine et réalise des machines pour intéresser les familles. Le compostage peut aussi être un jeu sérieux.

 

lombricomposteurTroisième interlocuteur : Dominique Gaillard a tenté le compostage mais sans grand résultat, faute de temps. Il s’est alors tourné vers le lombricompostage et ….bingo ! Il a maintenant plein d’amis qui grignotent, déchiquètent, décomposent ses déchets d3-bacse cuisine, en silence, sans odeur dans un bac qu’il place soit dans la cuisine, soit sur le balcon. Des étages qui s’emboîtent sont remplis successivement, le travail se fait en quelques semaines et on obtient un compost organique et un « jus » très nutritif, à condition d’être dilué !

Le lombricomposteur peut être acheté ou fabriqué maison :

http://www.consommerdurable.com/2009/12/comment-faire-du-lombricompost-et-fabriquer-un-lombricomposteur-partie-1/

formation_compostage_j_taffin

« Qu’on se le dise, apprendre à faire du bon compost, c’est beaucoup moins compliqué que d’apprendre à conduire une voiture ! Encore faut-il être bien renseigné » dixit David.

Pour éviter toute erreur qui peut être décourageante au démarrage, il est possible de suivre des formations auprès de maitres composteurs, dans certaines jardineries, auprès des syndicats de collectes de déchets…..

 

Le syndicat Tri-action vend pour les habitants de communes desservies des bacs en bois ou en résine pour débuter votre compost. Un outil permet d’aérer facilement le tas.

http://www.syndicat-tri-action.fr/heading/heading1574.html#fabriquer.

Autre initiative intéressante du syndicat : le broyage collectif. En collaboration avec les communes volontaires, il déplace un broyeur sur un espace public où chacun est invité à venir broyer les branches de son jardin et à repartir  avec ou sans  ce broyat pour enrichir son compost (déchets carbonés), ou faire un paillage sur ses plates-bandes (BRF). Une initiative à diffuser auprès de nos municipalités.

Reste un pas à faire, vous êtes persuadé du bienfondé du compostage, un réseau tente de se mettre en place auquel vous pouvez participer : devenez guide composteur

stage composteur