Archives du mot-clé terre de liens

Café : Les Systèmes d’échanges

Pour ce nouveau Café, nous sommes accueillis à Ermont dans le local du Repair Café.rc

Ce matin comme chaque samedi, en ce lieu des bénévoles, bricoleurs en tout genre et au grand cœur ont accueilli des ordinateurs récalcitrants, des fermetures éclair défaillantes, des vélos grippés, des chaises bancales pour les soigner avec l’aide de leurs propriétaires. Un moyen de lutter contre le gaspillage, l’obsolescence, dans le partage et la bonne humeur.

Plusieurs Repair-Cafés fonctionnent dans notre département, quelques informations sur le site :

http://repaircafe95.fr/

Ou sur facebook https://www.facebook.com/repaircafevaldoise

 

lacherLâcher de bonnes nouvelles :

Elles s’envolent, se confrontent et discutent manifestement elles envahissent tout l’espace : les Incroyables Comestibles s’installent à Viarmes, à St Leu, L’association l’écho-logic fête ses 3 ans, une recyclerie- ferme urbaine est ouverte à Paris, une initiative de bourse d’échanges entre professionnels  est imaginée, une exposition se tient à Cergy sur les monnaies locales complémentaires, des luttes contre les grands projets inutiles trouvent un écho plus large, une bienveillance s’instaure entre des voisins, l’état reconnait sa responsabilité dans l’internement des Tziganes, un nouveau médicament contre la maladie d’Alzheimer va être testé, un restaurant pour abeilles est ouvert…… Voyons et prenons le temps de nous interroger, nous trouverons  des raisons de nous réjouir.

N’hésitez pas à nous communiquer régulièrement les initiatives positives que nous pourrons relayer sur notre page d’actualités : https://www.facebook.com/cafedesbonnesnouvelles95/

Tisser les liens :

Construire l’échange par le jeu, ce sera l’étape suivante de notre rencontre.

Nous sommes tous détenteurs de compétences et avons tous des besoins à satitoilesfaire. C’est ce que traduisent les cartes qui sont distribuées aux participants. Participons à cette large bourse d’échanges virtuelle et voyons ce qui en résulte : un réseau complexe d’échanges qui telle une toile nous relie tous.

Et en conclusion le sentiment que, potentiellement, nous aurions tous pu exprimer ces demandes et offrir bien des services !

Formidable, c’est justement l’objet des présentations qui vont suivre !

sel

Les systèmes d’échanges locaux :

Ils sont arrivés en France dès 1994 et sont aussi présents dans plusieurs pays, C’estfilm-belge d’ailleurs une expérience en Belgique que ce reportage relate. Un profil assez  complet de la démarche :

https://www.youtube.com/watch?v=2lzP9CiQz0s

 

dominique-dore

Témoignage complémentaire :

https://youtu.be/eP2EbN4nRtM

Dominique Doré, membre des SELs Ile-de-France, présente la particularité des SELs, leur philosophie et utilité. Interview réalisée à l’occasion de la Semaine internationale des monnaies sociales et communautaires qui s’est tenue à Lyon les 16-18 février 2011.

Dans notre département, coexistent plusieurs SELs.

anneAnne Perermontrot représente le SELd’Ermont et nous raconte la vie très pratique quotidienne du SEL à travers ses rencontres et ses échanges, sa gestion.

ermont-ligne

Le SEL d’Ermont va fêter ses 20 ans. Il compte environ 85 adhérents.Un catalogue répertorie toutes les offres, une permanence tous les premiers samedi du mois, des repas festifs permettent aux adhérents de se rencontrer et de renforcer les échanges.

Contact Anne Perrot 01 34 15 08 08 / selermont@free.fr /  site : http://selermont.free.fr

 

Christine  Cavro présente le SEL de Cergy (1 des 2 SELs présents sur la Communauté d’alogo_sel_de_cergy_variantegglo), dont le fonctionnement, les activités, les animations sont assez christinesimilaires  aux propositions précédentes.

http://seldecergypontoise.fr

Le SEL de Cergy utilise les outils informatiques de gestion mis en place par le Collectif des SELs. Un collectif créé en 2014 qui propose la mutualisation de services tels que l’assurance, le numérique, l’hébergement de sites, ainsi qu’un accompagnement aux créateurs de Sel, de manière collaborative grâce à un wiki. (Un bel outil si vous pensez exporter l’idée !)      https://collectifdessel.org/)

Le SEL de Cergy œuvre en étroite collaboration avec la commune et participe régulièrement aux animations diverses.

Plusieurs membres du SEL relient leur implication au mouvement des Villes en Transition.

monnaieLa monnaie utilisée dans les SELs s’apparente aux monnaies locales complémentaires. Pas de spéculation, il est possible de s’endetter (dans un plafond défini) sans intérêt, le lien suivant vous en apprendra plus :

https://www.financite.be/fr/reference/systeme-dechange-local-sel-une-monnaie-mais-differente

 

Enfant de l’esprit des SELs : la route des SELs.marie-claire

Marie Claire nous offre cette définition : La Route des SEL est une association qui a pour but de favoriser les rencontres entre adhérents des SELs en utilisant leurs possibilités d’hébergement, dans toute la France et même dans le monde entier. « C’est un pari de confiance, d’ouverture et de dialogue; c’est un état d’esprit. »

Chaque expérience vécue par les participants est unique à l’image des relations qui se créent et des 3150 personnes répertoriées dans la catalogue.

Pour participer, il faut évidemment être acteur d’un SEL. http://route-des-sel.org/fr

Que d’arguments pour rejoindre un SEL ou le faire découvrir à des amis à travers la France !

Un outil tout neuf compile 621 structures sur le territoire français.

Annuaire des SELs :             http://annuairedessel.org

annuaire

accorderieVenues du Canada, depuis quelques années un nouveau mouvement s’établit en France, les Accorderies. Un reportage – à l’accent inimitable- en résume l’esprit :

https://www.youtube.com/watch?v=B0ewrqOLF8g&feature=youtu.be

Pour comprendre la différence entre SEL et Accorderie, il faudra interroger l’initiateur du mouvement, Joël Lebossé : https://www.youtube.com/watch?v=MpoySNsyAzQ

Car cette simple présentation ne suffira pas :accorderie1

« Une Accorderie est un organisme visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale en développant, par l’échange de services et la coopération, les conditions d’une amélioration de la qualité de vie de tous ses membres. C’est une organisation économique marchande non monétaire où les services échangés ont une réelle valeur, soit celle du temps et des talents offerts et reçus par les AccordeurEs. Il y a création d’une « monnaie sociale » basée sur le temps. »

29 communes en France accueillent actuellement une Accorderie.

Un lien avec une présentation d’un partenariat en France.

https://www.youtube.com/watch?v=MWhyk-PNSYc

Le site : http://www.accorderie.fr/

SELs et accorderies sont des exemples. « Echanges de services ou de savoirs, entraide entre générations, nouveaux commerces : aujourd’hui, partout en France, de nouvelles solidarités voient le jour. Des hommes et des femmes ont décidé d’agir en bas de chez eux, dans leur ville ou dans leur quartier. A Chambéry, «L’Accorderie» propose de s’entraider en fonction des compétences de chacun. A Saint-Nazaire, Cédric a installé des potagers en libre-service. Jacques-Henri, Yann et Nicolas, étudiants en école de commerce, récupèrent des costumes pour les offrir à des demandeurs d’emploi. A Reims, une association propose à des jeunes de partager le logement d’une personne âgée. »

C’est le résumé du documentaire « Ensemble c’est mieux » :

https://www.youtube.com/watch?v=Nk2rri7kN0o

Après quelques semaines de vie commune, Rodin et Yolande dînent ensemble et partagent des moments de complicité.ic

 

sosPrès de chez nous, à Taverny, nous souhaitons vous présenter une association « SOS urgences mamans » créée par des femmes pour venir en aide, bénévolement, à des parents ayant un problème ponctuel de garde. Cette association recherche toujours des bénévoles pour assurer ce service de proximité et de solidarité.

Contact Taverny Annie 06 79 81 98 40

Et un complément d’informations sur le site du « journal de François » :

http://www.journaldefrancois.fr/-sos-urgences-mamans-l-association-de-taverny-recherche-des-benevoles.htm

 

mytrocL’arrivée du multimédia, bien postérieure à la création des SELs, en a grandement facilité le développement et  la gestion. Aujourd’hui le Web ouvre un site, qui à l’échelle nationale, propose de faciliter  les échanges de biens et de services contre des noisettes : Mytroc

https://www.youtube.com/watch?v=trEVojdZxbo

https://mytroc.fr/

La proximité, la socialisation, les rencontres sont très importantes dans le fonctionnement des systèmes d’échanges. Le Web réussira-t-il à s’inscrire dans cette démarche ?

 

Nous souhaitions terminer ce Café par un focus sur des sujets que nous avons évoqués précédemment.

* Nous avions traité de l’information et des sources de bonnes nouvelles. Dans ce cadre, nous avions nommé les « Carnets de Campagne » présentés par Philippe Bertrand, à 12h30, chaque jour de la semaine sur France Inter (FM 87.8). C’est avec plaisir que nous avons entendu l’annonce de notre Café sur les antennes de la radio. Merci

https://www.franceinter.fr/emissions/carnets-de-campagne/carnets-de-campagne-28-octobre-2016

cresson* Nous avions accueilli l’association « Terre de liens » qui travaille à la protection des terres agricoles et à l’installation de maraichage biologique. Une souscription était ouverte pour aider à l’achat d’une cressonnière dans l’Essonne. Pari gagné!

https://www.terredeliens.org/la-cressonniere-saint-eloi

29-oct-2016-6

 

* Nous avions rencontré le mouvement des Incroyables Comestibles. Aujourd’hui plusieurs bacs petits ou grands,  s’installent dans nos villes Herblay, Cormeilles, Saint Prix, Eaubonne, et Saint Leu….

 

* Nous avions imaginé des boites de gratuité fabriquées par des participants au Café, à boiteinstaller sur notre territoire. Premières naissances à Saint Leu et Jouy le Moutier, mais nous sommes sures que vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à nous envoyer des photos, (avec la ville).

gratuite

* Les nouveaux projets d’habitat participatif en Ile de France sont rares. C’est pourquoi nous sommes  ravies d’apprendre la naissance d’une initiative à Valmondois (95). Projet à suivre donc.

Et pour attraper quelques bonnes nouvelles, vous pouvez garder le lien: https://www.facebook.com/cafedesbonnesnouvelles95/

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Café : Faites pousser des fermes

Les bonnes nouvelles bourdonnaient fort  lorsqu’elles circulaient d’une oreille à l’autre. Espérons qu’elles auront contribué à éclairer ce Café.

bruit

Le quiz  qui a poursuivi nos échanges, a pu nous surprendre. Nous vous proposons  d’en retrouver les questions :

 1 –Selon vous, une botte de carottes aura parcouru, au mieux, combien de km avant d’arriver jusqu’à votre sauteuse ?

  • Entre 400 et 800 km
  • Entre 1400 et 1800 km
  • Entre 2400 et 2800 km (concerne des carottes non bio, en 2010)

 Une précision à rappeler :

– le circuit court concerne généralement le nombre d’intermédiaires sans considération kilométrique

la production locale lutte contre l’augmentation du kilomètre alimentaire.

Le kilomètre alimentaire représente la distance que parcourent les aliments depuis leur lieu d’origine, leurs étapes de transformation, d’emballage,  jusqu’à leur achat par le consommateur.

Dans les pays industrialisés, la distance parcourue par les aliments pour arriver jusqu’au consommateur s’allonge. Le commerce agro-alimentaire international se développe plus rapidement que la population ou la production alimentaire. Entre 1968 et 1998, la production alimentaire mondiale a augmenté de 84%, et la population de 91%, alors que le commerce agro-alimentaire a connu une croissance de 184% .

km alimentaire

2 – Une superficie d’un hectare représente :

  • 1 000 m2
  • 10 000 m2 soit 100 mètres par 100 mètres1 hectare
  • 100 000 m2

 

3- Quel pourcentage de terre agricole est consacré à la nourriture du bétail en France?

  • 50 %
  • 60 %
  • 80 %

Et cependant cela ne suffit pas. Nous importons l’équivalent de 30 millions d’hectares de l’étranger. En France la consommation de viande a été multipliée par 5 en 50 ans.

http://la-transition.fr/Idee/Fiche/item/pour_un_nouveau_partage_des_terres_agricoles-25

http://blog.mondediplo.net/2012-06-21-Quand-l-industrie-de-la-viande-devore-la-planete

terres_agricoles-2-e65f7-13ce9

 

 

4 –Combien de fermes disparaissent en France chaque semaine ?

  • 15nombre ferme
  • 40
  • 200

En moyenne, 200 chaque semaine depuis 1955 !

Plus de 2 000 000 de fermes en 1950 contre 500 000 aujourd’hui.

http://www.ecoloinfo.com/2011/03/10/dites-stop-a-la-disparition-des-fermes-traditionnelles-francaises/

5 – Quelle est le pourcentage d’augmentation du prix du foncier ces dix dernières années ?

  • + 30 %
  • + 40 %
  • + 50 %

D’où une grande difficulté pour les nouveaux producteurs d’acquérir du foncier.

De plus les meilleures terres sont souvent proches des villes et soumises à une très forte pression foncière.

http://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/les-safer-se-dressent-en-rempart-contre-la-financiarisation-de-l-agriculture-205-106115.html

6 – Combien de temps faut-il pour que la nature recrée 1 cm de sol vivant ?

  • 10 ans
  • 50 ans
  • 100 ans

Les terres arables représentent 20% émergées. Le sol de la planète est une ressource limitée.

Un petit court métrage à découvrir :

https://www.youtube.com/watch?v=lq8QyuTXyDA

sol

http://reporterre.net/Sous-nos-pieds-le-sol-richesse

7 – Combien d’années sont nécessaires pour qu’une terre exploitée en « non bio » puisse être  reconnue « bio » ?

  • 3 ansmutation ferme ecologique
  • 4 ans
  • 5 ans 

C’est une période délicate financièrement pour les producteurs ; d’autant plus que les surfaces seront importantes. Il y a eu 2200 conversions cette année.

 

http://www.agencebio.org/la-bio-en-france

 

8- Quelle est la part de production bio produite en France ?infographie_lagriculture_biologique_en_france_2

  • 5 %
  • 15 %
  • 25 %

Cette part n’est que de 1,7% en Ile de France. L’objectif national est de 8% en 2017 !

 

9 – Récemment, le Sénat a refusé le projet de loi visant à imposer 20 % d’aliments bio dans les cantines scolaires. Pour quel motif ?

  • Impact financier trop important pour les communes et les familles
  • Pas assez de surfaces bio exploitées pour répondre à la demande
  • Pas d’intérêt scientifiquement reconnu pour la santé 

 http://www.liberation.fr/futurs/2016/03/09/20-de-bio-dans-les-cantines-le-senat-cuisine-la-loi_1438498

 75% des parents souhaitent que des produits bio soient proposés dans les écoles.

Est-ce le meilleur moyen pour parvenir à un objectif de 8% de la production ?

10 – Quel est le pourcentage de français consommant occasionnellement des produits bios ?

  • 90%
  • 75%62% de bio
  • 40%

Et 62 % en consomment régulièrement. Ce pourcentage est en augmentation régulière.

http://www.lsa-conso.fr/les-francais-raffolent-du-bio-et-ce-n-est-pas-fini,202321

Et ce quiz aura permis aux participants de gagner de beaux légumes bio. Pourquoi ne pas les partager autour d’une bonne soupe, c’est ce que va spontanément proposer l’association l’échologic par la voix de Valérie. (Mais trop tard pour ceux qui n’étaient pas présents !)

http://lechologic.org/ (association à découvrir).

Conclusion :

Ce jeu nous permet de prendre conscience des enjeux de l’alimentation dans l’avenir : comment maintenir un tissu agricole de proximité sur des terres convoitées et de plus en plus chères ? Comment favoriser la production d’une agriculture biologique ? Comment favoriser l’installation de jeunes agriculteurs ? Comment sauvegarder un bien séculaire qui appartient à l’humanité et protège notre avenir ?…..

Tout un ensemble de questions à laquelle nous souhaitions pouvoir répondre. C’est pourquoi nous avons invité ce jour l’association Terre de liens pour nous présenter sa démarche.

LE MOUVEMENT TERRE DE LIENSannonce TdL

 http://www.terredeliens.org

 

 

La présentation du mouvement est assurée par Carine Goudic Lamy, responsable d’une antenne du Val d’Oise.P1040003

* Composition du mouvement :

  • – Une association nationale, appelée Terre de Liens national et 19 associations territoriales,  couvrant toutes les régions fran­çaises métropolitaines, dont Terre de Liens Île-de-France.
  • Une société d’investissement solidaire, appelée Foncière Terre de Liens
  • Naissance en 2006
  • Société en Commandite par Actions à capital variable
  • Entreprise de l’économie sociale et solidaire
  • Une action = 103€ avec déduction fiscale de 9%

https://www.youtube.com/watch?v=eoIfBgwPl9M

  • Une Fondation reconnue d’utilité publique, appelée Fondation Terre de Liens
  • Naissance en 2009 par un fond de dotation
  • Reconnue d’utilité publique en 2013
  • Peut recevoir des dons, des donations et des legs

* Objectifs du mouvement :

  • Accès à la terre, local, éthique, solidaire, écologique
  • Faire évoluer la question du foncier, la question de la propriété foncière, le statut de la terre, sensibiliser au bien commun qu’est la terre
  • Expérimenter et innover sur l’acquisition collective de foncier agricole
  • Foncière et Fondation : des outils au service du projet du mouvement Terre de Liens.

* Fonctionnement du mouvement :

 

tdl fonctionnement

* les fermes Terre de liensfermes TDL

  • 108 fermes, représentant 2 485 ha de terres préservées acquises par TDL
  • 147 fermiers locataires / 265 actifs sur les fermes
  • 1239 porteurs de projet accueillis, 378 accompagnés en 2014
  • Des fermes diversifiées : 53 font du maraîchage, 27 du fromage, 24 des bovins, 20 des grandes cultures, 14 des ovins, 17 sont paysans boulangers, 15 des porcins, 41 de la transformation, 10 de l’accueil ou du tourisme…
  • Des modes de commercialisation tournés vers les circuits courts : 60 font de la vente à la ferme, 55 vendent sur les marchés, 43 en AMAP, 24 en magasin spécialisé, 24 à des grossistes, 16 à des magasins de producteurs, 9 en GMS…

 

En Ile de France : 4 fermes ont été installées. Une nouvelle exploitation est en cours de financement : la cressonnière de St Eloi . http://www.dailymotion.com/video/x3cjpiv

Gatien-avec-sa-botte

Vous êtes évidemment invités à participer à ce projet au travers des différentes initiatives proposées par Terre de Liens

http://www.terredeliens-iledefrance.org/franciliens-novembre-decembre-2015-du-cote-des-fermes-gatien-barberon-nouveau-paysan-a-terre-de-liens/

* Chiffres du mouvement :

A la Foncière, depuis 2006, près de 43 millions € d’épargne collectée auprès des actionnaires.

En Île-de-France :

Pour la première ferme acquise à Toussacq : 307 940 € collectés

Pour la seconde ferme acquise à Lumigny : 56 875 € collectés

Pour la troisième ferme en cours d’acquisition à Milly : 306 241 € collectés

En Île-de-France, on compte plus de 1500 souscripteurs et 9 803 131 € de capital qui ont été collectés depuis la création de la Foncière.

Une action aujourd’hui coûte 103 €.

 

A la Fondation, depuis 2009, 1,9 millions € de dons collectés qui constituent son capital.

En Île-de-France, on compte 900 donateurs et 736 915 € de dons collectés depuis la création de la Fondation.

 

Pour les associations territoriales :

Elles fonctionnent grâce aux subventions et aux adhésions des citoyens. Une adhésion pour les personnes physiques coûte 20 € et 50 € pour les personnes morales, par an.

bénévoles tdl

 

Petits films pour découvrir l’engagement des adhérents :

http://www.teledraille.org/portail/index.php?terre-de-liens

https://www.youtube.com/watch?v=fzb3KTEC9ek

* Une aide à l’installation :

Terre de Liens proposent également une formation pour les porteurs de projet, formation professionnelle, juridique, économique. Une aide qui va permettre de construire des projets viables qui pourront être sélectionnés par les instances décisionnaires, telle la  SAFER.

Actuellement 200 personnes sont formées en Ile de France.

Beaucoup devraient rester sur le territoire même si l’accès aux terres est difficile car les débouchés économiques, notamment par le biais des Amap présentent un fort potentiel.

Cette formation se fait en partenariat avec « les champs du possible » .

champs du possible

 

 

Issue du réseau des Amap d’Ile de France, Les Champs des Possibles est une coopérative d’activités agricoles et rurales qui réunit des paysans, des artisans, des porteurs de projet, des consommateurs, des collectivités et diverses autres catégories d’associés autour d’un projet de coopération économique et sociale.

http://www.leschampsdespossibles.fr/.

* Témoignage

Pour aller plus loin dans un esprit local, Sylvette Amestoy, élue de la ville de Courdimanche, est venue nous parler de la volonté de cette municipalité de sauvegarder des espaces agricoles, en les préservant de toute construction, en proposant du maraichage de proximité. Dans cet esprit, un projet de mise à disposition de terre, sous la tutelle de Terre de Liens, est envisagé, mais les négociations au sein de la communauté d’agglomération de Cergy Pontoise sont longues.

Une subvention a été votée par la communauté d’agglo pour étudier la faisabilité de ce projet.

Terre de Lien Ile de France était invité sur la radio RGB de Cergy dans l’émission du mois de mars de l’association « Quelle terre demain ? »

http://www.radiorgb.net/les_podcasts?type_podcast=Magazines

Nous avons clos notre rencontre par quelques échanges divers :

  • La tenue d’une journée Alternatiba le 4 juin prochain à Argenteuil. Un appel aux bonnes volontés est lancé par les Colibris d’Argenteuil à l’origine de cette initiative :

Pour découvrir le projet:
http://alternatiba-argenteuil.org/
Pour soutenir le projet :
http://alternatiba-argenteuil.org/alternatibargenteuil-faire-un-don/
Pour proposer de l’aide comme volontaire:
http://alternatiba-argenteuil.org/alternatibargenteuil-appel-a-volontaires/

Equipe

  • Le débat public sur Europacity s’est ouvert à Gonesse.

Pour aller sur le site taper

https://europacity.debatpublic.fr/questions-reponses

Vous pouvez aussi aller chercher des informations sur le site du collectif

http://nonaeuropacity.com/ et signer la pétition.

Vous y trouverez aussi toutes les dates et lieux des réunions

L’émission CO 2sur France Inter le 26 mars abordait ce sujet :

http://www.franceinter.fr/emission-co2-mon-amour-projet-europacity-pour-ou-contre

 

Prochain Café de Bonnes Nouvelles : l’habitat participatif, une troisième voie.